Rencontres

Lucien Dodin a, au cours de sa vie, rencontré certaines des sommités de son époque, comme Gaston Viaud, Aimé Cotton, Duffieux, Capdecomme. Il a échangé avec eux une correspondance amicale, bien au-dela de la simple amitié professionnelle.

Je me souviens en particulier que Madame Duffieux a souvent passé des vacances chez nous, à Montpellier et je jouais avec ses petits-enfants Sophie et Wilfrid. J'ai même autour de l'année 1955 ou 1956 servi de chauffeur à Mr Duffieux, alors chez nous à Montpellier et qui n'aimait pas conduire. Il avait une opinion de moi si laudative que j'en ai toujours été géné.

Si quelqu'un parmi vous a le courage de déchiffrer les fac-similés, je suis prêt à héberger une version lisible - Avec l'aide de Google docs, j'ai pu en transcrire un certain nombre, le lien est noté "transcription", il contient le texte sous forme de pdf. Avec Firefox il est nécessaire d'avoir activé la lecture automatique des pdf pour que ça marche bien.:-)

V. Boyer

Mr Boyer était le propriétaire de l'usine d'objectifs Boyer d'excellente réputation à l'époque. Cette usine devait être très intimement liée à notre famille puisque la fille de Lucien, Nicole, devait épouser Pierre Josselin, directeur technique de cette usine.A la date de la lettre suivante (26 Aout 1947) Nicole n'avait que 15 ans et on peut donc présumer que la lettre est antérieure au mariage...

Aimé Cotton

Comme il le dit dans sa biographie, Lucien Dodin est entré en contact avec Aimé Cotton tout à fait par hasard, ce dernier étant le successeur de Gabriel Lippmann, au sujet de la "photographie intégrale". Lippmann était mort avant d'avoir pu mener à bien des travaux que Lucien Dodin a finalement terminés.

Lucien Dodin et Aimé Cotton sont restés très amis et ont échangé une longue correspondance dont j'ai reproduit quelques passages. Vous trouverez ci-dessous des fac-similés des lettres. Elles ne sont pas faciles à lire, car il s'agit de lettre manuscrites et pour ce qui est de celles de Lucien, de scans de copie carbones.

* 1943Les scanscotton-1943.pdf
* 1947Les scanscotton-1947.pdf
* 1948Les scanscotton-1948.pdf
* 1949Les scanscotton-1949.pdf
* 1950Les scanscotton-1950.pdf
* 1951Les scansFaire part de décès Mr Cotton

Gaston Viaud

Pour autant que je sache, Gaston Viaud est un ancien condisciple de Lucien Dodin. Ils se sont rencontrés à Nantes (et d'ailleurs certaines pages de "Nantes Mondain" font mention des deux noms comme participants à certains bals), et ils sont restés en contact épistolaire jusqu'à la mort de Viaud en 1961. Luciens dit bien dans une de ces lettres "le mieux est encore de prendre un gars qui en connait un bout comme le gars Viaud et d'aller faire un séjour à l'île d'yeu avec lui ou de voyager avec lui en yolle entre St Jean de Mont et la Bernerie. En avons nous philosophé ensemble pendant ces voyages...".

Ci-dessous quelques éléments de leur correspondance. Ils se donnaient volontiers des "noms d'oiseaux" (ça va de "cher vieux" quand ils avaient 30 ans à des noms plus fleuris sur le tard, mais sans animosité aucune, davantage comme deux vieux complices.

* 1930Les scansviaud-1930.pdf
* 1931Les scansviaud-1931.pdf
* 1931Les scansviaud-1931-insectes.pdf
* 1932Les scansviaud-1932.pdf
* 1933Les scansviaud-1933.pdfTranscription des lettres de Lucien Dodin
* 1934Les scansviaud-1934.pdfTranscription des lettres
* 1943Les scansviaud-1943.pdf
* 1957Les scansviaud-1957.pdf
* 1958Les scansviaud-1958.pdf
* 1959Les scansviaud-1959.pdf
* 1960Les scansviaud-1960.pdf
* 1961Les scansviaud-1961.pdf

Harry Asher

J'ai bien connu Harry Asher, ayant passé un mois de vacances avec lui et sa famille, en grande partie à Llanferfechan, au Pays de Galles, et le reste dans sa maison de Birmingham, mais j'ignorais, jusqu'à ce que je découvre ces documents, comment Harry Asher et Lucien Dodin s'étaient rencontrés.

Noter que Harry Asher est resté dans l'histoire pour un noeud (un noeud pour cordes!) extrait d'un de ses livres...

La correspondance ci-dessous mèle discussions techniques et remarques privées, comme souvent.

Harry Asher, sa femme et ses enfants sont venus en Juillet 1957 passer quelques temps à Montpellier chez Lucien Dodin. En 1958, Robert, le fils de Harry va passer quelques mois dans une école française, et Harry remarque: "Il est vraiment extraordinaire de voir les conséquences d'avoir à moitié inventé un télémètre"...

Marguet

Lucien a rencontré Mr Marguet à l'occasion de des relations avec Zeiss Iena, au bout de quelques temps les relations sont devenues amicales...

  • 1953 (et années suivantes) Les scans Marguet.pdf les aspects techniques et personnels sont mélangés. Les originaux faisaient plus de cent pages, j'ai beaucoup jeté et gardé uniquement l'essentiel

Pignons (Mr Bourgeois)

Voir aussi

Premiers contacts, on note que la date est de 1946, Lucien Dodin habitait encore aux Sables d'Olonnes. L'affaire ne s'est pas faite car il n'y avait pas la place pour le télémètre dans l'appareil fabriqué alors par Pignons.

Gilles Grandjouan (1932-2010)

Ingénieur agronome (https://cybergeo.revues.org/25580 http://www.histoire-du-scoutisme-laique.fr/notre-centenaire/701-le-groupe-edf-du-lycee-henri-iv-a-paris.html#_ftn8)

Sylvio Langevin

Jean (-17/08/1991) et André Fages

Créateur et conservateurs du musée de la photographie de Bièvres. J'ai (jdd) rencontré André Fages lors de ma visite du musée de la photographie en 1993. J'ai été accueilli comme un roi par un personnage très sympathique et passionné.

Laurent Capdecomme

(21 Janvier 1909 - 9 Juillet 1998) était professeur à la faculté des sciences de Toulouse et je l'ai rencontré une fois, je ne sais plus très bien à quelle occasion, mais je me souviens d'être entré dans un "laboratoire" poussiéreux, Allées Jules Guesdes à Toulouse, sans doute en 1967 ou 1968. Jeune étudiant en Sciences, j'étais terriblement impressionné par celui qui était un "Patron" au sens fort du mot, même s'il m'a très bien reçu.

Vasco Ronchi

PolemiqueAvecVascoRonchi

Il se trouve que je connais le directeur de l'institut d'Optique de Florence, Vasco Ronchi (j'ai passé un mois de vacances chez lui):

J'ai aussi eu l'occasion de traduire pour Lucien une partie d'un livre que Mr Ronchi avait écrit en italien.

L'institut d'optique de florence est situé dans la villa de Galilée :-)