Page suivante Page précédente Table des matières

4. Red Hat

Je me suis enfin décidé à acheter une distribution commerciale. Curieusement, j'ai pris cette décision un lundi, du coup n'ai trouvé que la Red Hat, beaucoup de distributeurs étant fermés ce jour là..

4.1 Déductions

Ce n'est jamais que la troisième fois que je change de distribution, sans compter l'essai. En effet, en ce moment, j'utilise la Red Hat 5. Ma version de Debian m'a causé des problèmes. Comme je ne pouvais pas rester éternellement sous windows NT pour parler de Linux, j'ai fait le saut. En ce moment, au point où j'en suis de mes réflexions, j'ai déduit que les distributions de linux se réduisent aux usages ci-dessous :

Ceci dit, La Red Hat n'est pas irréprochable, voyez ci-dessous.

4.2 Premier constat :

La documentation... elle est nulle - voilà où le texte de ce passage va changer par rapport aux autres versions. La documentation Red Hat N'EST PAS nulle. Je dirais même qu'elle vaut largement la plus part des livres sur Linux que j'ai eu entre les mains. De plus elle est disponible gratuitement sur le web et vous pouvez donc y jeter un coup d'oeil. En résumé, vous pouvez acheter un livre avec une distribution médiocre ou, pour à peu près le même prix une bonne distribution avec un livre. Choisissez!

4.3 Récupérer de la doc.

Pour une fois, pas de problème, elle est livrée dans la boite, et plutôt bien faite. Lisez là! On parle partout de l'aide "man" (man xx pour avoir l'aide sur xx), mais il y a d'autres types d'aide. Je viens (1 Avril 98 - ce n'est pas un poisson!) d'essayer de taper "info" et - croyez le ou non - ca marche ! Et ca marche même bien!

Il faut en parler davantage. Il faudrait même expliquer un peu mieux! Je fais "info info" et après quelques touches tapées un peu au hasard, je trouve "info n'est pas textinfo". Là Je flippe...

4.4 Que faut-il installer ?

Avec Red Hat, je n'ai eu aucun problème pour installer et désinstaller les packages, pourvu que j'aie accès à X, grace au programme glint. Au fait j'ai fini par comprendre que sous X il faut lancer les programmes en tapant leur nom dans une fenêtre de terminal. On peut faire ca aussi avec Windows, mais qui le fait ? en ce moment (30 mars 98), je ne sais pas encore configurer les menus à la main et cela ne se fait pas bien automatiquement.

4.5 Configurer le système

J'ai pourtant lu le manuel... Mais évidemment, je ne l'ai pas appris par coeur, du coup, j'ai failli louper une bonne chose : il y a un programme "setup" dans la red hat. C'est une interface en mode semi-graphique (simili graphique, en mode texte, ce que je préfère pour ce genre de choses) pour les programmes "cabaret" (montage de systèmes de fichiers), "kbdconfig" pour le clavier, "mouseconfig" pour la souris, "sndconfig" pour la carte son, "ntsysv" pour la configuration des services à lancer au démarrage, "timeconfig" pour l'horloge, "Xconfigurator" pour X.

Je ne suis pas sûr de l'utilité de certains de ces utilitaires dans la vie de tous les jours, mais enfin ils sont là.

Depuis (mars 99) j'ai appris qu'il y a un très bon programme linuxconf pour faire la configuration. essayez.

4.6 Savoir ce qu'il y a sur les CD

Assez curieusement il n'y a jamais dans la doc Linux de liste du contenu des CD. Heureusement, sur les cd Red Hat il y a dans chaque racine un fichier ls-lr qui reprends simplement la liste de toute l'arborescence du CD. Bien sur vous auriez pu la trouver vous même (avec ls), mais c'est mieux ainsi. On peut même lire les fichiers Linux sous windows avec write sans avoir de problème de retour à la ligne. Non sans quand même un peu de peine, j'ai donc extrait de ces fichiers la liste des paquetages avec leur nom exact, ce qui vous permettra de les repérer mieux avec rpm. C'est trop long pour que je le mette, à vous de le faire...

4.7 Fin

Pas de chance, la version Red hat que j'ai achetée (5.1) était -d'après la rumeur- la moins réussie de la marque. A dire vrai, j'ai dû télécharger (au lycée, par Numéris, heureusement!) les 60 Mo de mise à jour ! De plus la gestion des dépendances n'est pas bonne.

Les dépendances, c'est la liste de ce qui est nécessaire pour qu'un programme tourne (les DLL, sous windows). Une des forces de Linux est de n'utiliser qu'un nombre réduit de "library", mais certains programmes ont besoin d'un copain... C'est ce qui était indiqué dans la debian et qui est assez bien géré par la Suse. Ma version de red hat se contentait de me jeter en me disant que les dépendances n'était pas bonnes, sans me dire pourquoi. Le programme rpm rends le boulot faisable, mais pas facile.

Il parait que ca va mieux maintenant, mais je n'ai pas attendu. j'ai revendu la red hat et j'ai fait acheter la SuSe par mon lycée.


Page suivante Page précédente Table des matières