=LE MODE CALC =

D'abord, allumez le HP-71 en pressant la touche [ON] dans le coin en bas à gauche. Après l'allumage du HP-71, la touche [ON] ne s'appelle plus ON (l'appareil est déjà allumé !), elle s'appelle [ATTN], pour "ATTentioN". tapez le nombre 12345 (avec les touches numériques), et pressez [ATTN]. Le nombre disparaît ! Pensez à [ATTN] comme le "bouton de panique" ; Quand vous le pressez, tout ce qui était en cours est viré.

En ce moment, vous devez voir un caractère ">" à l'affichage, suivi par un carré clignotant. Le ">" vous indique que vous êtes en mode CLAVIER BASIC. Le carré clignotant est appelé le "curseur". Le curseur vous indique où vous allez taper le prochain caractère. Quand le curseur a la forme d'un bloc, il est appelé le "curseur de remplacement", car tout ce que vous tapez remplace ce qui était déjà là.

Essayez de taper votre nom à l'affichage. La touche [SPC] est utilisée pour entrer les eSPaCes (comme la barre d'espacement des machines à écrire). Avant de presser [ATTN] pour tout effacer, pressez les touches [<-] et [->], entre les touches [RUN] et [SPC] pour prendre l'habitude de déplacer le curseur. Remarquez que presser uniquement les flèches déplace juste le curseur d'une position à gauche ou à droite, mais si vous pressez d'abord la touche [g] bleue, les flèches déplacent le curseur tout au bout, à gauche ou à droite de la ligne. De plus, si vous pressez la touche jaune [f] d'abord, la touche [<-] fait reculer le curseur et efface le caractère de gauche, alors que la touche [->] efface le caractère au dessus duquel se trouve le curseur et déplace le reste pour combler le trou.

A partir de maintenant, dans ce livre, les frappes de touches seront indiquées de façon abrégée. Au lieu de dire "pressez la touche jaune [f] et ensuite la touche flèche à gauche", je dirai [f] [<-]. Plus précisément, cette séquence est appelée [f] [BACK], car la touche jaune [f] utilise toujours les mots écrits en jaune au dessus des touches ; voyez-vous comment "BACK" est écrit au dessus de la flèche à gauche ("BACK" signifie "en arrière" en anglais) ? De la même façon, la touche bleue [g] active ce qui est écrit en bleu sur la face avant des touches. Les touches de lettres n'ont rien d'écrit en bleue ; la touche [g] est la bascule majuscules/minuscules pour les lettres, comme sur une machine à écrire. Si cela vous semble à l'envers (les majuscules d'abord, les minuscules après pressions de [g]), pressez [f] [flèche en haut] pour basculer dans le mode usuel. Cette touche est la touche "LowerCase lock" ("blocage en minuscules") ; elle échange les modes "majuscule d'abord" et "minuscules d'abord".

Remarquez que vous pouvez presser [f] [I/R] pour changer la forme du curseur d'un bloc en une flèche. La flèche est appelée "curseur insertion" parce qu'elle permet l'insertion de ce que vous tapez dans la ligne. Ce curseur est commode quand vous avez accidentellement oublié une lettre ; vous pouvez l'insérer sans avoir à retaper toute la ligne.

Pour éteindre le HP-71, pressez [f] [ATTN], qui est la touche [OFF]. Si vous éteignez en mode CLAVIER BASIC, la prochaine fois que vous l'allumerez, le HP-71 sera toujours en mode CLAVIER BASIC.

==LE MODE CALC DU HP-71 ==

Pour mettre le HP-71 en mode calc, pressez la touche jaune [f], puis la touche virgule [,], qui a le mot CALC écrit en jaune au dessus d'elle. A partir de maintenant, cette séquence de touches sera abrégée en [f] [CALC], ou simplement [CALC]. Vous entrez et vous sortez du mode CALC de la même façon, en pressant [CALC]. Si vous éteignez le HP-71 en mode CALC, vous serez toujours en mode CALC quand vous le rallumerez.

Essayons quelques problèmes en mode CALC. Tapez 12+34+56 et regardez l'affichage. Vos frappes et l'affichage sont :

12+34+56

46+56

(46 est la réponse intermédiaire de 12+34, évidemment)

Maintenant, supposons que vous réalisez que vous avez fait une erreur, il ne fallait pas taper 56 mais 52. Vous pouvez presser [ATTN] et repartir à zéro. Mais il y a mieux !

Pressez seulement [BACK]. Et regardez l'affichage :

[BACK]

46+5

Maintenant pressez 2 et vous avez exactement ce que vous vouliez :

2

46+52

Ainsi, corriger une erreur <b>à l'extrémité droite de l'affichage</b> est simple avec la touche [BACK].

Voici une astuce commode : Si vous voulez presser [BACK] plusieurs fois, ne pressez pas la touche [f] plusieurs fois, maintenez-la simplement puis pressez [BACK] autant de fois que vous voulez, en tenant toujours la touche [f] pressée. En fait, si vous maintenez la touche [BACK] pressée plus d'une seconde environ, elle se répète automatiquement à toute vitesse, ce qui fait que vous n'avez pas à user votre doigt à la frapper !

La touche jaune [f] et la touche bleue [g] agissent de deux façons : comme de vraies touches préfixe (presser et lâcher pour changer la signification de la prochaine frappe) ET de vraies touches majuscules (presser et maintenir pressée pour changer le sens de la prochaine frappe).

Le problème maintenant, dans le HP-71, est 12+34+52. Comment le voir ? Voici un nouveau truc commode : n'importe quand dans un calcul, si vous voulez voir tout le problème, pressez juste la touche flèche en haut, puis [ENDLINE] (pas flèche en bas !) pour revenir au point de départ :

[HAUT]

12-34+52

[ENDLINE]

46+52

Maintenant, supposons que vous réalisez que vous avez fait une autre erreur. Ce n'était pas 12 mais 19 qu'il fallait taper, par exemple. Que faire ? N'utilisez-pas [BACK] ! ce serait trop long et, de plus, démolirait tout le calcul ! Pressez simplement à nouveau la touche flèche en haut [HAUT], utilisez les touches [<-] et [->] pour déplacer le curseur jusqu'au chiffre en cause et tapez la valeur correcte. Simple !

[HAUT] [->] 9

19+34+52

Bien sûr, il suffit de presser [ENDLINE] pour continuer :

[ENDLINE]

53+52

ce qui est juste ce que nous voulions. Pour avoir la réponse finale, pressez [ENDLINE] :

[ENDLINE]

105

==UTILISER LE DERNIER RÉSULTAT DANS LES CALCULS SUIVANTS AVEC RES ==

Maintenant, supposons que vous vouliez cette réponse, 105, dans votre prochain calcul. Il y a 4 façons de l'obtenir.

La première et la plus évidente façon d'utiliser 105 dans votre prochain calcul est de le taper chaque fois que vous en avez besoin. Cela marche, mais c'est la méthode la plus pénible !

La seconde méthode pour obtenir 105 dans votre prochain calcul est d'utiliser la fonction RES. RES (pour RESultat) est automatiquement mis à la valeur de la dernière réponse que vous avez reçue. Dans votre cas 105 (RES est semblable à la fonction Lastx des calculatrices HP).

Vous pouvez taper RES au clavier (cela prend trois frappes de touches) ou presser [RES], en pressant la touche jaune [f] puis [ENDLINE] qui a RES écrit en jaune au dessus d'elle (cela fait deux pressions de touches). Les deux façons marchent pareil, même si vous tapez "res" en minuscules

Essayons d'évaluer 105+5*105/(105-30) avec RES :

 RES+

105+

Avez-vous vu comment la valeur de RES est amenée automatiquement ? Continuons :

5*RES/

105+525/

et finissons par

(RES-30

105+525/(105-30)

Si vous voyez 110-30 au lieu de la ligne ci-dessus, vous avez oublié d'ouvrir la parenthèse ! Dans ce cas, pressez la flèche en haut et insérez la dans le calcul après avoir pressé [I/R].

Si vous pressez [ENDLINE] dès maintenant, vous avez la réponse finale. Mais allons plus lentement pour voir ce qui se passe. Remarquez que le curseur clignote au dessus de la parenthèse fermante. Il "sait" que vous devez fermer une parenthèse ! Voyons la réponse intermédiaire en fermant cette parenthèse :

)

105+525/(75)

Voici un truc spécial au mode CALC ! La touche [RUN] est magique. Au lieu de presser [ENDLINE] et de tomber à toute vapeur dans la solution finale, regardez ce qui arrive quand vous pressez [RUN] à la place :

105+7

Qu'est-ce que c'est que ça ? Nous voyons le résultat intermédiaire de 525/75. Finissons :

[ENDLINE]

112

==UTILISER LA VALEUR DE RES EN TAPANT () ==

Une propriété commode du mode CALC est qu'une paire de parenthèses vide est automatiquement remplie par la valeur du dernier RESultat. Comme RES est maintenant 112 (notre résultat ci-dessus), remettons le à 105, comme précédemment.

Pour mettre RES à 105, tapez juste 105 et pressez [ENDLINE] :

105 [ENDLINE]

105

Maintenant, calculons, comme précédemment, 105+5*105/(105-30). Mais cette fois, en utilisant () au lieu de RES :

()+

105+

Voyez vous comment () est rempli par 105 ? Continuons :

5*()/

105+525/

La suite est une astuce. Vous avez ouvert les parenthèses pour le dénominateur (105-30), mais vous utilisez aussi () pour 105. Aussi vous devez taper ( deux fois :

(()-30

105+525/(105-30)

Cela ne vous semble-t-il pas familier ? pressez [ENDLINE] pour retrouver la réponse, toujours 112.

Cette propriété de () en mode CALC peut être utilisée de toute sortes de manières. Elle est particulièrement agréable quand le HP-71 fournit les parenthèses automatiquement.

Par exemple, nous avons maintenant 112 comme dernier résultat. Supposons que nous voulons en trouver la racine carrée. Tout ce que vous avez à faire est de presser :

[SQR] [ENDLINE]

10.5830052443

Si c'est arrivé trop vite, essayez ceci. Tapez 112 [ENDLINE] pour avoir à nouveau 112 comme résultat. Maintenant continuons de cette façon :

[SQR]

SQR()

avec le curseur clignotant au dessus de la parenthèse fermante. Maintenant pressez :

)

SQR(112)

Avez-vous vu comment 112 est venu entre les parenthèses ? Maintenant pressez :

[RUN]

10.5830052443

Ceci amène un point très important au sujet de la touche [RUN] en mode CALC. Nous avons la réponse à SQR(112) à l'affichage, mais il est toujours du côté calcul (côté droit) de l'affichage. Le HP-71 attend toujours d'autres math et ne sait pas que nous avons fini. C'est parce que nous n'avons pas encore pressé la touche [ENDLINE], bien sûr.

Mais remarquez ce que cela signifie au sujet de RES. Nous ne l'avons pas encore changé, c'est toujours 112 ! Pour prouver cela, pressez [ON] pour effacer l'affichage, puis :

()

(112)

Ceci peut être utilisé avec grand avantage ! Si vous voulez exécuter un lot de calculs sur RES sans changer sa valeur, assurez-vous simplement d'obtenir chaque réponse en pressant [RUN], et ne pressez jamais [ENDLINE]. De cette façon, RES ne changera jamais, puisqu'il ne change que quand vous pressez [ENDLINE] !

Voici une autre caractéristique agréable du mode CALC. Vous n'avez même pas besoin de RES ou de () pour voir la valeur de RES. Effacez juste l'affichage en pressant [ATTN], puis pressez [ENDLINE].

[ATTN] [ENDLINE]

112

==UTILISER DES VARIABLES DANS LES CALCULS ==

Si vous voulez vraiment conserver une valeur disponible pour des usages multiples, vous n'avez pas à utiliser RES ou (). Vous pouvez sauver n'importe quel nombre sous son propre nom et utiliser ce nom chaque fois que vous avez besoin du nombre.

Par exemple, supposons que vous voulez utiliser la racine carrée de 2 plusieurs fois. Vous n'allez sûrement pas vous mettre à taper 1.41421356237 à chaque fois

Vous n'aurez pas non plus à taper SQR(2) à chaque fois ! Tout ce que vous avez à faire est de sauver cette valeur sous un nom (une lettre), puis utiliser ce nom.

Appelons le "R" pour Racine carrée. Tout ce que vous avez à faire est :

R=SQR(2 [ENDLINE]

1.41421356237

(Rappelez-vous, le mode CALC ferme pour vous toutes les parenthèses en attente quand vous pressez [ENDLINE] ! Vous n'avez pas à les fermer vous-même).

Nous avons juste fait trois choses : calculé la racine carrée de 2, affiché cette racine, et sauvé celle-ci sous le nom "R". C'est le "R=" ci-dessus qui a effectué la sauvegarde ; le reste effectue le calcul. Chaque fois que vous voulez sauver un nombre, vous avez juste à taper son nom suivi de = puis du nombre (ou du calcul).

Maintenant, chaque fois que vous voudrez utiliser la racine carrée de 2, il vous suffira de taper la lettre R. Calculons SQR(2)+17-SQR(2)/12. En utilisant R pour SQR(2), ceci est exprimé par:

R+17-R/12 [ENDLINE]

18.2963624322

Avez-vous remarqué comment R s'est changé en 1.41421356237 chaque fois que nous l'avons utilisé ? C'est bien plus facile que de taper le nombre, n'est-ce pas ? Nous avons assigné cette valeur à R et elle la gardera aussi longtemps que nous voudrons, même si nous éteignons le HP-71 (sortir du mode CALC et exécuter un programme BASIC risque de l'effacer, cependant).

Nous pouvons changer la valeur de R pour tout ce que nous voulons, simplement en disant R=. Comme sa valeur peut varier de cette façon, R est appelé une "variable", comme en algèbre.

Note pour les intellectuels : Dans l'exemple ci-dessus, R contient 1.41421356237. Il ne contient pas SQR(2). Quand vous utilisez R, elle prend seulement sa valeur sur une étagère, elle ne la recalcule pas à chaque fois. Aussi, si vous définissez R=A+B, R se voit assignée la valeur de valeur courante de A plus valeur courante de B ; on ne lui assigne pas en tous temps et en tous lieux la valeur A+B. Sinon, changer la valeur de A changerait la valeur de R ! Non seulement cela serait extrêmement confus, mais cela ralentirait le calcul avec variables. Si vous voulez réellement que la valeur des variables change quand celle d'autres variables change, alors vous voulez ce que l'on appelle des "fonctions utilisateurs" dont nous discuterons quand nous parlerons du BASIC. Ces fonctions marchent en mode CALC !

Les variables, en mode CALC, peuvent être n'importe quelle lettre de l'alphabet. Si ce n'est pas suffisant (!), vous pouvez aussi utiliser des lettres suivies d'un seul chiffre entre 0 et 9. Ainsi L, U, K et E sont d'excellentes variables parce que ce sont des lettres simples. On peut en dire autant de C3, P0, R2 et D2, parce qu'elles sont une lettre simple suivie par un seul chiffre. Mais AA n'est pas bon, parce qu'il y a deux lettres. Si vous essayez d'utiliser AA en mode CALC, la deuxième lettre sera virée et un avertissement émis. De la même façon 3M n'est pas bon, parce que le chiffre est devant. T42 ne marche pas mieux parce qu'il y a deux chiffres. Essayez d'affecter à de nombreuses variables tout un tas de choses et de les utiliser dans les calculs, à votre guise.

Des variables indicées, comme X(8), peuvent aussi être utilisées, mais elles gaspillent la mémoire et sont malcommodes en mode CALC. Nous verrons leur usage quand nous attaquerons le BASIC.

Si jamais vous voulez sauvegarder la valeur courante du RESultat dans une variable, vous n'avez pas besoin d'utiliser X=RES ou X=(). Comme une simple pression de [ENDLINE] donne la valeur de RES, tout ce que vous avez à faire est de presser X= et de presser [ENDLINE] !

Essayez : tapez 1+2 [ENDLINE] pour mettre 3 dans RES. Maintenant, tapez X= et pressez [ENDLINE]. Vous avez juste sauvegardé 3 dans X ! Après des calculs pénibles, c'est commode à savoir.

==LES NOMBRES NÉGATIFS ==

Comment allez-vous calculer 12 fois l'opposé de 5 ? Vous pouvez utiliser 12*(-5), mais vous gaspillez une pression de touche. Il est plus simple d'utiliser :

12*-5

-60

Cela fait drôle de voir 12*-5, mais pourquoi pas ? La division par des nombres négatifs marche aussi bien : 12/-5.

MAIS !!! (et c'est un GROS MAIS) N'essayez pas d'èlever des nombres à une puissance négative de cette façon ! 12 élevé à la puissance négative de 5 ne peut pas être tapé comme 12^-5. Voyons ce qui arrive :

12^-

WRN:ILLEGAL CONTEXT

(si le message d'erreur est passé trop vite pour que vous puissiez le lire, pressez et maintenez pressée la touche [ERRM], c'est une touche très commode

)

Pour utiliser des puissances négatives, vous devez enfermer la puissance entre parenthèses :

12^(-5 [ENDLINE]

4.01877572016E-6

Le résultat, bien sûr, est si petit que le HP-71 l'affiche en notation scientifique. Cela signifie 4.01877572016 fois 10 à la puissance -6, ce qui est écrit normalement comme ceci :

0.00000401877572016

mais le pauvre HP-71 ne peut pas manipuler des nombres aussi longs ! La raison pour laquelle 12^(-5) est si petit est que 12^(-5) est la même chose que 1/12^5.

Si vous vous demandez pourquoi vous pouvez multiplier et diviser par des nombres négatifs mais pas élever à des puissances négatives sans avoir recours à des parenthèses, c'est simplement à cause de l'ordre dans lequel le HP-71 travaille les math. Voilà l'astuce.

Comment auriez-vous calculé sur le papier ce problème : 1+2*3<sup>4</sup>  ? Bien sûr, vous commencez par calculer 3<sup>4</sup> , pour obtenir 81 ; puis vous le multipliez par 2, obtenant 162 et finalement vous ajoutez 1 obtenant 163, la réponse. Remarquez que vous n'avez pas calculé ce problème de gauche à droite, alors que c'est le sens normal de lecture. Pourquoi ? Parce que l'élévation à une puissance est plus importante que la multiplication et la multiplication plus importante que l'addition.

Cette "importance" est appelée hiérarchie algébrique, ou ordre des opérations. Le HP-71 a une hiérarchie algébrique incorporée et elle doit vous être familière pour que vous puissiez l'utiliser correctement. Dans le tableau suivant, les opérations au sommet sont les plus "importantes" et elles ont le pas sur celles qui sont après elles dans le tableau.

==LA HIÉRARCHIE ALGÉBRIQUE DU HP-71 ==

<OL type="1"> <li> Parenthèses. (les plus imbriquées d'abord, du centre vers l'extérieur.

<li> Les fonctions (SQR, SIN, MOD, etc...).

<li> ^ (puissance).

<li> - (négation), +(positif), et NOT.

<li> * (multiplication), / (division), % (pourcentage) et ou DIV (division entière).

<li> + (addition) et - (soustraction)

<li> < (inférieur à), = (égal à), > (supérieur à),# (non égal à), ? (non classable avec) et toute combinaison de ceux-ci.

<li> AND

<li> OR et EXOR </OL>

Noter que ceci répond au dilemme posé par les puissances négatives. 12*-5 marche bien parce que la négation a priorité sur la multiplication. Aussi le HP-71 commence par prendre l'opposé de 5, obtenant 12*(-5), puis multiplie.

Mais les puissances ont priorité sur les négations. 12^-5 ne marche pas parce que le HP-71 essaye d'effectuer l'élévation à la puissance avant de prendre l'opposé de 5. 12^-5 a autant de sens pour le HP-71 que 12^5. Autant dire absolument aucun sens.

La raison pour laquelle la puissance a priorité sur la négation est de s'assurer que des expressions comme -12^4 soient évaluées correctement. -12^4 ne signifie pas moins douze puissance 4, mais prendre l'opposé de douze puissance 4. Essayez-le ; -12^4 donne -20736, comme de juste. ceci est différent de (-12)^4.

Bien que la fonction + (positif) soit listée dans la table ci-dessus, c'est une fonction complètement inutile. Taper 12*+5 est OK, mais marche tout juste comme si vous aviez omis le +. C'est au point que dans un programme BASIC, si vous tapez ce + en excès, le HP-71 l'enlève poliment !

==FONCTIONS A ARGUMENTS MULTIPLES ==

La plupart des fonctions, comme LOG, SIN, FACT etc... opèrent sur un seul nombre. Par exemple, tapez :

[FACT] 14 [ENDLINE]

87178291200

Qui est la factorielle de 14 (et s'écrit 14!). La fonction FACT prend 14 et rend 14!, un très gros nombre. Le nombre qu'une fonction prend entre parenthèses est appelé "argument". Ici l'argument de la fonction FACT était 14.

La plupart des fonctions n'ont qu'un seul argument. Mais plusieurs ont deux arguments ou plus et il est habituellement important de mettre les bons chiffres dans le bon ordre.

Par exemple, la fonction RMD donne le reste après une division. Supposons que l'on coupe une grande pizza en 15 morceaux. Quatre personnes prennent chacune le même nombre de morceaux jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus assez pour tout le monde. Combien de morceaux reste-t-il ? C'est le reste de 15 divisé par 4. En BASIC HP-71 (et en mode CALC), il est exprimé comme RMD(15,4):

RMD(15,4 [ENDLINE]

3

Ainsi il reste trois morceaux de pizza, et 4 pauvres étudiants attendant patiemment qu'ils refroidissent (ils sont au collège pour apprendre à résoudre des problèmes de cet ordre de difficulté !).

Remarquez que nous avons écrit RMD(15,4). L'ordre des nombres est important

essayez RMD(4,15) et voyez ce qui arrive. Bien sûr, cela vous donne le reste

de 4 divisé par 15, qui est 4.

==LA PILE DE COMMANDE ==

Comme nous l'avons vu, presser le bouton flèche vers le haut en mode CALC vous permet d'éditer le calcul en cours. Ce qu'il fait en réalité est de vous placer en bas(niveau le plus récent) de la "pile de commande". Chaque fois que vous pressez[ENDLINE] en mode CALC, non seulement RES change, mais la pile de commande change aussi.Votre calcul entier, quel qu'il soit, est poussé dans le bas de la pile, faisant monter les autres commandes les unes après les autres, jusqu'à ce que la plus haute tombe dans le trou noir affamé qui avale les commandes trop vieilles pour se maintenir sur la pile.

Essayez dès maintenant de presser la touche [HAUT] (flèche en haut) plusieurs fois. Vous verrez en premier votre précédente commande. Au dessus de celle-ci, vous verrez celle d'avant. Chaque étage supérieur de la pile de commande est une commande plus ancienne, jusqu'à ce que vous ayez atteint le sommet de la pile (faites attention de ne pas tomber dans le trou noir !), qui contient votre plus ancienne commande.

Non seulement le HP-71 vous permet de regarder ces commandes, mais il vous permet aussi de les ré-utiliser tant que vous voulez !

Si vous voulez ré-exécuter un ancien calcul, amenez-le simplement à l'affichage en pressant la flèche jusqu'à le voir, puis pressez [ENDLINE]. Non seulement il est exécuté, mais il est extrait de la pile et replacé en dessous pour vous

Encore mieux, vous pouvez aussi corriger l'ancienne commande. Si vous voulez exécuter à nouveau un ancien calcul avec un seul nombre changé, retrouvez-le dans la pile, corrigez-le comme vous voulez puis pressez [ENDLINE]. Inutile de retaper tout le calcul !

La pile de commande a 5 niveaux dans un HP-71 normal. Mais il y a des moyens de la rendre plus haute, pour qu'elle puisse contenir plus de commandes. Elle peut être augmentée jusqu'à 16 niveaux ! La théorie nécessaire et un programme pour le faire sont présentés plus loin dans ce livre. Mais nous devons d'abord comprendre le BASIC, ce qui est une autre affaire.

Ceci est le mode CALC du HP-71. Il bat l'AOS, et il bat même la notation polonaise inverse quand vous avez pris l'habitude de la pile de commande. Quelques heures de pratique seront payées par de nombreuses heures épargnées quand vous survolerez de nombreux calculs qui vous faisaient ch... Tout est visible ; pas de nombre caché, pas d'opération cachée. Tout est logique, pas de mélange bizarre entre notation préfixée et post fixée comme dans l'AOS (la logique des calculateurs de Texas Instrument). Tout est clair, pas de nouvelle logique bizarre à apprendre comme la Notation Polonaise Inverse (la logique des calculatrices Hewlett-Packard) (Note du traducteur : La responsabilité de ces affirmations est laissée toute entière à l'auteur qui est seul habilité à recevoir les colis piégés).

Prêt à essayer des exemples d'applications pratiques ?

==DES APPLICATIONS PRATIQUES DU MODE CALC ==

===EXEMPLE 1===

Le fermier SILAS livre des tomates deux fois par jour à la fabrique de conserves. Lundi il livre 25 tonnes et 27 tonnes. Mardi il livre 19 tonnes et 23 tonnes. Ces deux jours, la fabrique lui paye 550F la tonne, moins 2% pour les tomates abîmées. Mercredi, Silas livre 26 et 28 tonnes et la fabrique le paye 575F par tonne, moins 3%. Quelle est la recette totale du fermier de Lundi à Mercredi ? (Ndt : ça doit vous rappeler de mauvais souvenirs !!!!).

Solution : Écrire le problème sous forme algébrique :

Valeur des tomates Lundi et Mardi : M=550*(25+27+19+23)

Déduction pour Lundi et Mardi, tomates abîmées : 2%M

Valeur des tomates le Mercredi : W=575*(26+28)

Déduction pour Mercredi, tomates abîmées : 3%W

Recette totale : M-2%M+W-3%W

Ensuite, tapez le calcul dans l'ordre indiqué :

1 : M=550*(25+27+19+23)

2 : W=575*(26+28)

3 : M-2%M+W-3%W --> 80784.50

Réponse : Recettes nette 80784.50 F

===EXEMPLE 2===

L'ingénieur P. Bord a déterminé que, dans un circuit RC, l'impédance totale est de 77,8 Ohms et le retard du courant 36,5º. quelles sont la valeur de la résistance et la réactance capacitive du circuit ?

Solution : Utilisez la formule X=rCOS(a) & Y=rSIN(a) pour la conversion polaire-rectangulaire. Dans notre cas :

R=77,8 (l'impédance totale, ici la valeur du rayon polaire)

A=-36,5 (le retard du courant, ici l'angle)

Résistance=R*COS(A)

Réactance capacitive=R*SIN(A)

Tapez les calculs dans l'ordre indiqué :

1 : R=77.8

2 : A=-36.5

3 : R*COS(A) --> 62.54

4 : R*SIN(A) -->-46.28

Réponse : La résistance est de 62,54 Ohms et la réactance de -46,28 Ohms.

Autre solution : si vous avez le module Math branché dans le HP-71, vous pouvez faire la transformation polaire-rectangulaire en un seul pas :

1 : RECT((77.8,-36.5))

--> (62.54,-46.28)

===EXEMPLE 3===

Cinq étudiants font un test et obtiennent des notes de 95, 90, 88, 94 et 93. Quelle est la note moyenne ?

Solution : Moyenne = (somme des éléments)/(nombre des éléments)

1 : (95+90+88+94+93)/5 --> 92

Réponse : La moyenne est 92.

===EXEMPLE 4===

Vous voulez trouver la somme des nombres de 1 à 50 et vous avez oublié la formule. Plutôt que de perdre du temps à essayer de retrouver la formule, vous attrapez votre HP-71 et vous commencez à additionner en mode CALC 1+2+3+4+5...

Malheureusement, quand vous pressez 36, le HP-71 bippe, annonce "Line Too Long" (ce qui signifie : "Ligne Trop Longue") et semble devenir capricieux.

Le HP-71 ne peut manipuler que des lignes comportant au plus 96 caractères. C'est vrai également en mode CALC. Si vous devez exécuter un calcul qui ne tient pas dans la ligne, décomposez-le en éléments plus petits et utilisez RES ou () pour relier les éléments.

Dans cet exemple, vous pouvez ajouter des morceaux de l'addition à faire, et utiliser () pour avoir des sous-totaux :

1 : 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10 --> 55

2 : ()+11+12+13+14+15+16+17+18+19+20 --> 210

3 : ()+21+22+23+24+25+26+27+28+29+30 --> 465

4 : ()+31+32+33+34+35+36+37+38+39+40 --> 820

5 : ()+41+42+43+44+45+46+47+48+49+50 --> 1275

Réponse : 1+2+3+4+...+49+50=1275

Solution de rechange : Vous vous rappelez tout à coup la formule : la somme des nombres de 1 à n est N/2*(N+1) :

1 : 50/2*(50+1) --> 1275

C'est beaucoup plus facile ! En général, si vous butez sur le message "Line Too Long", vous n'employez pas la bonne méthode et vous devriez essayer d'en trouver une meilleure.

Note : Si vous obtenez le message "Line Too Long", le HP-71 fera de son mieux pour vous gagner du temps. Il vous place automatiquement en bas de la pile de commande, ce qui vous permet de voir toute la ligne en cours de frappe. Presser [g] [->] et corrigez l'extrémité droite de la ligne, puis pressez [ENDLINE] pour avoir un sous-total ou un résultat intermédiaire, puis utilisez RES ou () pour continuer .

===EXEMPLE 5===

Vous voulez évaluer 7x5 - 12x4 + 54x3 - 22x2 + 11x - 1 avec des valeurs de x {0;0,1;0,2}. Vous savez le faire sur une calculatrice Hewlett-Packard à logique polonaise inverse. Vous voudriez utiliser la méthode de Horner pour éviter les élévations à une puissance et les erreurs d'arrondi, mais la méthode avec le HP-71 n'est pas évidente.

Comment faire.

Solution : Utilisez la méthode de Horner ! Enlevez 1 à la valeur de la plus haute puissance et tapez ce nombre de parenthèses. Continuez à partir de là :

1 : X=0

2 : ((((7*X-12)*X+54)*X-22)*X+11)*X-1 --> -1

3 : X=.1

4 : [HAUT] [HAUT] [ENDLINE] --> -.06713

5 : X=.2

6 : [HAUT] [HAUT] [ENDLINE] --> .73504

Réponse : (0)=-1, (0,1)=0,06713, (0,2)=0,73504.

Note : Nous avons utilisé ici la pile de commande de façon astucieuse. Nous avons utilisé une variable (X) pour représenter 0, 0,1 et 0,2 pour ne pas avoir à taper plusieurs fois l'équation. Nous avons alors donné à X ses différentes valeurs et utilisé la formule sans la modifier à partir de la pile. Chaque fois que vous aurez à répéter un calcul avec des valeurs à peine différentes, faites-le de cette façon. Vous serez bientôt un fan de la pile de commande !

===EXEMPLE 6===

Derek Lobos, le décorateur d'intérieur, a 4 supports de tableaux dans sa salle de séjour, et il achète 7 tableaux encadrés. Pour garder un regard neuf, il veut modifier la disposition des tableaux chaque mois et à chaque fois sortir un tableau de la réserve et en ranger un. Ceci offre de nombreuses possibilités de permutations ! Combien de temps se passera-t-il avant que tous les arrangements possibles aient été utilisés ? Quand Derek devra-t-il aller acheter une nouvelle toile?

Solution : La formule pour la permutation de X objets pris par Y à la fois est X!/(X-Y)!. Le point d'exclamation marque la fonction factorielle, qui sur le HP-71 est notée FACT. Comme Derek veut refaire l'arrangement tous les mois et qu'il y a 12 mois dans l'année, nous devons diviser le nombre de permutations par 12 pour voir combien d'années Derek peut attendre avant d'aller faire les courses :

1 : FACT(7)/FACT(7-4)/12 --> 70

Réponse : Derek est paré pour les 70 prochaines années !

===EXEMPLE 7===

Le haut d'une gouttière de 8 mètres de haut cède, sur le coté de l'hôtel Fonch à San Placebo, en Californie. Elle tombe en pivotant autour de son point de fixation au sol. Elle finit par heurter le mur de la banque de Clutch Cargo, de l'autre côté de la route. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le tuyau ne se casse pas et ne plie même pas. La rue fait 6 mètres de large. Soudain l'hôtel Fonch prend feu. Une voiture de pompiers, de 2,3 mètres de haut et de 2,6 mètres de large doit passer sous la gouttière. Le peut-elle ?

Solution : Le tuyau forme l'hypothénuse d'un triangle rectangle dont la rue est un côté de l'angle droit. Pythagore nous dit comment trouver l'autre côté, qui est la hauteur du point d'appui de la gouttière sur le mur de la banque. Nous pouvons utiliser un calcul de proportion pour calculer la hauteur du tuyau à 2,6 mètres du mur (la largeur de la voiture de pompier). Si elle dépasse 2,3 mètres, la voiture pourra passer sous le tuyau.

1 : W=SQR(82-62) --> 5.29

2 : (6-2.6)*W/6 --> 3.00

Réponse : Oui. Le tuyau s'appuie sur le mur de la banque à 5,29 mètres de haut, et la hauteur du tuyau à 2,6 mètres du mur est 3 mètres de haut, ce qui donne largement la marge nécessaire au passage de la voiture de pompiers. Le fameux hôtel Fonch est sauvé, et ils vivront heureux pour toujours.

==LES FONCTIONS QUI MARCHENT EN MODE CALC ==

La liste de fonctions suivante n'est qu'une fraction des nombreuses commandes que le HP-71 peut utiliser. Mais elles sont les seules utilisables en mode CALC. Pour faire réellement un bon usage du mode CALC, parcourez cette liste et essayez les exemples proposés. Quand vous connaîtrez ces fonctions, vous connaîtrez le mode CALC ! Si vous avez le module math ou d'autres modules, qui ajoutent d'autres fonctions au mode CALC, vérifiez sur le guide de poche du module les exemples de fonctions.

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [+]Réalise l'addition de deux nombres. 1+3 donne 4

<dt><b></b></dt>

	<dd> [-]Réalise la soustraction de deux nombres, ou donne l'opposé d'un seul 

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [7-3]donne 4

<dt><b></b></dt>

	<dd> [-7]donne -7

<dt><b></b></dt>

	<dd> [-7-3]donne -10

<dt><b></b></dt>

	<dd> [-7-3]donne -4 (-7-(-3)=-7+3=-4)

</DL>

(NdT : si vous tapez en succession des + ou des -, à l'affichage chaque signe semble remplacer le précédent ; un examen plus approfondi montre que ce remplacement suit la règle des signes : deux - successifs donnent +... ; par contre tous les signes tapés sont accumulés et peuvent être vus en tapant [HAUT])

<dt><b></b></dt>

	<dd> [*]Réalise la multiplication de deux nombres 3*4 donne 12 (1+2)*(3+4)

donne 21 (3 fois 7) 12/2*2 donne 12 12/(2*2) donne 3 <dt><b></b></dt>

	<dd> [/]Réalise la division de deux nombres 12/2/2 donne 3 (12 divisé par 2, le tout

divisé par 2) 12/22 donne 3 (12 divisé par 2 au carré =12/4) 12/2+2 donne 8 (12 divisé par 2, plus 2) (3+4+6+7)/(1+2+3+4) donne 2 <dt><b></b></dt>

	<dd> [^]Élève le premier nombre à la puissance du deuxième 25

donne 32 (2 à la puissance 5) FACT(10)/28 donne 14175 (factorielle 10 divisée par 2 puissance 8) Remarquez que vous pouvez utiliser pour extraire des racines : 65536(1/4) donne 16 (65536 élevé à la puissance 1/4, c'est la racine quatrième de 65536) <dt><b></b></dt>

	<dd> [%]Est comme *, mais divise le résultat par 100 6%24 donne 1.44 (6 pourcent

de 24 = 1,44) 24+6%24 donne 25.44 (24 plus 6%) ABS(x) Renvoie la valeur absolue de x : <dt><b></b></dt>

	<dd> [ABS(-3)]donne 3 

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ABS(0)]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ABS(5)]donne 5

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ACOS(x)]Renvoie l'angle dont le cosinus est x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ACOS(.5)]donne 60 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ACOS(0)]donne 90

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ACOS(-1)]donne 180

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ACS(x)]Est équivalent à ACOS(x) vu ci-dessus

<dt><b></b></dt>

	<dd> [AF]Renvoie le facteur de précision de l'horloge

<dt><b></b></dt>

	<dd> [AF(x)]Fait la même chose, mais de plus règle le facteur de précision à la valeur

x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [AF(1537)]donne l'ancienne valeur de AF puis le règle sur 1537

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [AND]Réalise un ET logique sur deux nombres :

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [0 AND 0]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [0 AND 2]donne 0 (2 ou tout nombre différent de 0)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [3 AND 0]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [4 AND 5]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [AND]signifie "ni l'un ni l'autre ne sont nuls"

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ANGLE(x,y)]Retourne l'angle entre l'axe des x et le point de coordonnées (x,y)

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ANGLE(3,4)]donne 53.13 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ANGLE(.5,SQR(3)/2)]donne 60

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ANGLE(-1,0)]donne 180

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ASIN(x)]Renvoie l'angle dont le sinus est x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ASIN(.5)]donne 30 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ASIN(0)]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ASIN(-1)]donne -90

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ASN(x)]Est équivalent à ASIN(x) vu ci-dessus

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ATAN(x)]Renvoie l'angle dont la tangente est x (pente)

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ATAN(1)]donne 45 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ATAN(SQR(3))]donne 60

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ATAN(INF)]donne 90

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ATN(x)]Est équivalent à ATAN(x) vu ci-dessus

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CEIL(x)]Renvoie l'entier immédiatement supérieur ou égal à x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [CEIL(-1.7)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CEIL(-1)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CEIL(1)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CEIL(1.7)]donne 2

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CLASS(x)]Renvoie la "classe" de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [CLASS(INF)]donne 4, le code pour +INF

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CLASS(MINREAL)]donne 2, le code des nombres dénormalisés

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [CORR(x,y)]Retourne un coefficient de corrélation

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [CORR(2,4)]donne la corrélation entre les variables nº2 et 4 du

tableau statistique courant. Il doit y avoir un tableau statistique valide et contenant des données. La création du tableau statistique ne peut pas être fait en mode CALC </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [COS(x)]Renvoie le cosinus de l'angle x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [COS(60)]donne .5 (en mode degré)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [COS(180)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [COS(0)]donne 1

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [DATE]Renvoie la date dans le format YYDDD ; YY=year (année), DDD=day# (nº

de jour) <dt><b></b></dt>

	<dd> [DEG(x)]Convertit x radians en degrés

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [DEG(PI)]donne 180 puisque PI radians=180º

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [DIV]Divise deux nombres, renvoie uniquement le quotient (division entière),

le reste est perdu

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [12 DIV 5]donne 2 (5 est contenu 2 fois dans 12)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [DATE DIV 1000]donne l'année courante

<dt><b></b></dt>

	<dd> [Remarque]: le caractère "" (en anglais "backslash",

code ASCII 92) peut être assigné à une touche comme aide à la frappe et utilisé à la place de DIV avec le même effet </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [DVZ]Renvoie -7, le numéro du drapeau Division-Par-Zéro

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [DVZ]donne -7

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(DVZ)]donne 1 si une division par zéro a eu lieu, 0 sinon FLAG(DVZ,0) fait

la même chose, mais baisse également le drapeau <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(0,FLAG(DVZ))]visualise la division par zéro dans le flag 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(DVZ)]donne la valeur de la trappe Division-Par-Zéro courante

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(DVZ,2)]fait de même, mais de plus, met la trappe à 2

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EPS]Renvoie 1.E-499, le plus petit nombre positif normalisé

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ABS(CLASS(x)=2)=(ABS(x)<EPS)]renvoie 1, parce que si un nombre est plus petit

que EPS, il est dénormalisé et a donc un numéro de classe de 2 </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ERRL]Renvoie le numéro de ligne de programme BASIC où a eu lieu la dernière

erreur

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ERRL]donne 0 si aucune erreur n'a eu lieu

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [ERRN]Renvoie le numéro de code de la dernière erreur

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [ERRN]donne 4 si on a essayé de calculer TAN(90) parce que l'erreur nº4

est "TAN=Inf" <dt><b></b></dt>

	<dd> [ERRN]donne 11 si on a essayé de calculer ASIN(2)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXOR]Exécute un OU exclusif logique entre deux nombres

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [0 EXOR 0]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [0 EXOR 1]donne 1 (1 ou tout nombre non nul)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [1 EXOR 0]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [1 EXOR 1]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXOR]signifie "l'un ou l'autre, mais pas les deux"

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXP(x)]Renvoie e (2,718281828...) élevé à la puissance x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [EXP(1)]donne e

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXP(27.6310211159)]donne 999999999971

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPM1(x)]est équivalent à EXP(x)-1, mais plus précis

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPM1(PI/1E7)]donne 3.14159314707E-7 (précision 12 digits)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXP(PI/1E7)-1]donne .00000031416 (précision 5 digits)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [Utilisez]EXPM1 quand x est voisin de zéro

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(x)]Renvoie l'exposant (puissance de 10) de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(10)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(100)]donne 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(999)]donne 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(1000)]donne 3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(x)]est plus précis que IP(LOG10(x)) :

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [EXPONENT(10/3*3)]donne 0, qui est correct

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(LOG10(10/3*3)]donne 1, qui est faux

</DL>

</DL><dt><b></b></dt>

	<dd> [FACT(x)]Renvoie la factorielle de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [FACT(6)]donne 720 qui est 6*5*4*3*2*1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FACT(8)]donne 40320 qui est 8*7*6*5*4*3*2*1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FACT(0)]est 1

</DL>

(NdT : FACT(253) donne 5.17346099264E499, le HP-71 est, en 1985, l'appareil de poche qui calcule le plus loin et le plus vite cette fonction ; très commode pour épater les copains)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(x)]Renvoie la valeur (0 ou 1) du drapeau x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(0)]donne la valeur du drapeau 0 ; celui-ci est montré à l'affichage si

il est levé (valeur 1) <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(INX)]donne la valeur du drapeau INeXact

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(-3)]donne la valeur du drapeau d'affichage continu

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(x,y)]Renvoie le drapeau x puis lui donne la valeur y

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(-2,0)]met hors service le bipper

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(-2,1)]remet le bipper en service (1 ou tout autre valeur différente de

zéro) <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(-10,1)]place le HP-71 en mode radian

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(-10,0)]place le HP-71 en mode degré

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLOOR(x)]Renvoie l'entier immédiatement inférieur à x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLOOR(-1.7)]donne -2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLOOR(-1)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLOOR(1)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLOOR(1.7)]donne 1

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FNvar]Avec "var" remplacé par toute variable valide, fonction

définie par l'utilisateur <dt><b></b></dt>

	<dd> [FP(x)]Renvoie la partie fractionnaire de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [FP(-1.7)]donne -.7

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FP(-1)]donne -0 (n'ayez pas peur, -0=0 donne bien 1)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FP(1)]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FP(1.7)]donne .7

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [INF]Renvoie la valeur Inf (infini mathématique)

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [SQR(INF)]donne Inf

<dt><b></b></dt>

	<dd> [1/0]donne Inf après TRAP(DVZ,2)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FACT(255)]donne Inf après TRAP(OVF,2)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [INT(x)]Renvoie le nombre entier le plus élevé qui soit inférieur ou égal à

x. Semblable à FLOOR(x)

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [INX(x)]Renvoie -4, le code du drapeau Résultat Inexact Utilisé juste comme

DVZ </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(x)]Renvoie la partie entière de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(-1.7)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(-1)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(1)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IP(1.7)]donne 1

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IVL]Renvoie -8, le code du drapeau Opération Invalide Utilisé comme DVZ

<dt><b></b></dt>

	<dd> [KEYDOWN]Renvoie 1 si une touche vient d'être pressée, 0 sinon. N'est utile

en mode CALC que dans une fonction utilisateur FN <dt><b></b></dt>

	<dd> [LET]Assigne une valeur à une variable. Forme implicite uniquement. On ne peut

pas taper LET X=1 en mode CALC, il faut se contenter de X=1

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [X=1+2+3+4]donne 10 et assigne cette valeur à la variable X

<dt><b></b></dt>

	<dd> [F3=FLAG(3)]enregistre l'état du drapeau 3 dans la variable F3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [N(3,4)=153]enregistre 153 dans le troisième rang, quatrième colonne de N

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(x)]Renvoie le logarithme base 10 de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(10)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(100)]donne 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(1000)]donne 3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(105)]donne 5

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LGT(999)]donne 2.99956548823

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LN(x)]Renvoie le logarithme naturel (népérien) de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [LN(10)]donne 2.3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LN(100)]donne 4.6

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LN(1000)]donne 6.9

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LN(EXP(5))]donne 5

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LOG(x)]Est équivalent à LN(x). Ce n'est pas un logarithme base 10 !

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LOGP1(x)]Est équivalent à LOG(x+1) en plus précis

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [LOGP1(PI/1E12)]donne 3.14159265359E-12 qui est juste

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LOG(PI/1E12+1)]donne 0, qui est faux

</DL>

Utilisez LOGP1(x) quand x est voisin de zéro

<dt><b></b></dt>

	<dd> [LOG10(x)]Est équivalent à LGT(x)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(x,y)]Renvoie le plus grand des nombres x ou y

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(2,3)]donne 3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(3,2)]donne 3 (l'ordre n'a pas d'importance)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(-7,-8)]donne -7

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(A,MAX(B,C))]donne le plus grand des nombres A, B ou C

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAX(X,0)]est équivalent à X*(X>0)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MAXREAL]Renvoie la plus grand nombre fini positif

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [MAXREAL]donne 9.99999999999E499

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MEAN]Donne la moyenne de la première variable de votre tableau statistique.

Il doit y avoir un tableau statistique défini et contenant des données. La création du tableau statistique ne peut pas être fait en mode CALC <dt><b></b></dt>

	<dd> [MEAN(x)]Renvoie la moyenne de la variable nºx, voir ci-dessus

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MEM]Renvoie le nombre d'octets libres en mémoire vive

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MEM(x)]Comme MEM, mais pour la mémoire vive ou morte dans le port x. Le nombre

d'octets libres en mémoire morte est sans intérêt <dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(x,y)]Renvoie le plus petit nombre de x ou de y

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(2,3)]donne 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(3,2)]donne 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(-7,-8)]donne -8

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(A,MIN(B,C))]donne le plus petit de A, B ou C

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MIN(X,0)]est équivalent à X*(X<0)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MINREAL]Donne le plus petit nombre positif affichable

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [MINREAL]est un nombre dénormalisé.

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MINREAL]génère une erreur si TRAP(UNF) est différent de 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MINREAL]donne 0.00000000001E-499 après TRAP(UNF,2)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MOD(x,y)]Renvoie x MODULO y (défini comme x-y*INT(x/y))

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [MOD(x,y)]donne toujours un nombre entre 0 et y

<dt><b></b></dt>

	<dd> [MOD(12,5)]donne 2 (parce que si l'on enlève plusieurs fois 5 a 12, le nombre

que l'on obtient entre 0 et 5 est 2) <dt><b></b></dt>

	<dd> [MOD(-12,5)]donne 3 (parce que si on ajoute plusieurs fois 5 à -12, le nombre

que l'on obtient entre 0 et 5 est 3) <dt><b></b></dt>

	<dd> [MOD(12,-5)]donne -3 (parce que quand vous ajoutez plusieurs fois -5 à 12, le

nombre que vous obtenez entre -5 et 0 est -3) </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [NAN]Renvoie NaN (Not a Number, Pas un Nombre), une valeur qui n'a pas de valeur

(!) <dt><b></b></dt>

	<dd> [0/0]renvoie une erreur quand TRAP(IVL) est différent de 2

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [0/0]renvoie NaN après TRAP(IVL,2)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [NOT]x (ou NOTx) Renvoie le NON logique de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [NOT]x donne 1 si x=0, 0 dans tous les autres cas

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(0,NOT]FLAG(0)) inverse le flag 0

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [OR]Exécute un OU logique sur deux nombres

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [0 OR 0]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [0 OR 2]donne 1 (2 ou toute valeur non nulle)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [3 OR 0]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [4 OR 5]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [OR]signifie "l'un ou l'autre ou les deux"

</DL>

(NdT : l'entrée des fonctions logiques en mode CALC est curieux. Par exemple, il n'est pas possible de taper [3] [SPC] [O] [R] ... le [SPC] ne donne aucun résultat, le O restant collé au 3 sous la forme 3O, d'où la façon d'écrire la fonction que j'utilise. Mais si l'espace ([SPC]) vous manque, il vous suffit de le taper après la fonction logique :

[3] [O] [R]

3OR [SPC] [4]

3 OR 4

ou bien

[3] [O] [R] [4]

3 OR 4

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> SPC? 

</DL>

3 OR 4)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [OVF]Renvoie -6, le code du drapeau de dépassement de capacité supérieur Utilisé

juste comme DVZ <dt><b></b></dt>

	<dd> [PI]Renvoie 3.14159265359, douze chiffres de pi

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [PI*R2]donne l'aire du cercle de rayon R

</DL>

Note : PI n'est pas égal à "pi". PI s'arrête au douzième chiffre alors que pi est un nombre irrationnel qui a un nombre de décimales infini. Aussi, en mode RADIANS, SIN("pi")=0, mais SIN(PI) n'est pas nul

<dt><b></b></dt>

	<dd> [PREDV(x)]Renvoie une valeur statistique prévue basée sur x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [PREDV(x)]utilise le tableau statistique courant et les variables choisies pour

la régression linéaire pour prévoir la valeur de y à partir de x. Il doit y avoir un tableau statistique défini et contenant des données, et la fonction LR doit être active. La création du tableau statistique et l'activation de la fonction LR ne peuvent pas être faits en mode CALC. </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RAD(x)]Convertit x degrés en radians

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [RAD(180)]donne PI parce que 180º=pi radians

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RED(x,y)]Retourne x réduit par y (défini par x-y*IROUND(x/y))

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [RED]donne toujours un nombre entre -y/2 et y/2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [IROUND,]dans la définition, est l'entier le plus proche 

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RED(12,5)]donne 2 parce que si vous enlevez plusieurs fois 5 à 12, le nombre

le plus proche de zéro que vous obtenez est 2 <dt><b></b></dt>

	<dd> [RED(13,5)]donne -2 parce que....(cf ci-dessus)... est -2

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RES]Retourne la valeur du dernier résultat En mode CALC, RES est ajusté chaque

fois que vous pressez [ENDLINE]

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [()]est un autre moyen d'obtenir la valeur de RES

<dt><b></b></dt>

	<dd> [13PI]donne 3159.04819859 

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RES(1/PI)]donne 13 (si fait juste après le calcul précédent)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(x,y)]Renvoie le reste de x/y, défini par x-y*IP(x/y)

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(x,y)]donne toujours un nombre entre 0 et y*SGN(x). Le signe de la réponse

est le même que le signe de x <dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(12,5)]donne 2 parce que 12 divisé par 5 laisse un reste de 2

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(-12,5)]donne -2 parce que 12 divisé par 5 donne un reste de 2 et que -12

est négatif </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RND]Renvoie un nombre aléatoire compris entre 0 inclus et 1 exclus

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [RND<RND]donne 0 la moitié du temps et 1 le reste du temps

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SDEV]Renvoie l'écart type échantillon pour la variable n°1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SDEV]donne l'écart type ( <i>S</i><sub><i>n</i><font face=symbol>-</font

>1</sub> ) de l'échantillon de données accumulées dans la variable n°1 de votre tableau statistique. Si les données ne sont pas un échantillon, mais la population entière, l'écart type ( <i>S</i><sub><i>n</i></sub> ) peut être calculé après avoir ajouté (ADD) la moyenne (MEAN). Pour que SDEV marche il doit y avoir un tableau statistique défini et contenant des données. La création du tableau statistique et l'accumulation des données dans le tableau ne peuvent pas être faits en mode CALC <dt><b></b></dt>

	<dd> [SDEV(x)]Est équivalent à SDEV, mais sur la variable n°x

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SGN(x)]Renvoie le signe de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [SGN(-37)]donne -1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SGN(0)]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SGN(-0)]donne -0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SGN(153)]donne 1

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SIN(x)]Renvoie le sinus de l'angle x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [SIN(30)]donne .5 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SIN(90)]donne 1

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SIN(180)]donne 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SIN(270)]donne -1

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SQR(x)]Renvoie la racine carrée de x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [SQR(9)]donne 3

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SQR(25)]donne 5

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SQR(12345654321)]donne 111111

<dt><b></b></dt>

	<dd> [SQRT(x)]Est identique à SQR (NdT : attention, utilisateurs de PASCAL!)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TAN(x)]Renvoie la tangente de l'angle x

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [TAN(45)]donne 1 (en mode DEGREES)

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TAN(90)]donne une erreur ou MAXREAL ou Inf, selon l'état de la trappe TRAP(DVZ)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TIME]Renvoie le nombre de secondes depuis Minuit

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [TIME]donne un nombre entre 0 et 86399.99

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(TIME,60)]donne la seconde courante au cadran de la montre

<dt><b></b></dt>

	<dd> [RMD(TIME,3600)]DIV 60 donne les minutes au cadran

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TIME]DIV 3600 donne l'heure au cadran (sur 24 heures)

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TOTAL]Donne le total de la première variable statistique

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [TOTAL]donne la somme des données accumulées dans la première variable de votre

tableau statistique. Pour que TOTAL marche, il doit y avoir un tableau statistique contenant des données. La création du tableau statistique et l'accumulation des données dans celui-ci ne peut pas être fait en mode CALC </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TOTAL(x)]Fait la même chose, mais pour la variable n°x

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(x)]Retourne la valeur courante de la trappe nºx

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(INX)]donne 0 si la Trappe de Résultat Inexact est à 0, 1 si la trappe

est à 1 et 2 si la trappe est à 2 </DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(x,y)]Fait de même mais ajuste la trappe à y

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(INX,2)]donne la valeur de la Trappe Résultat Inexact puis l'ajuste à 2

</DL>

<dt><b></b></dt>

	<dd> [UNF]Renvoie -5, le code du drapeau de dépassement de capacité inférieur UNF

donne -5

<DL compact> <dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(UNF)]donne 1 si un dépassement de capacité inférieur a eu lieu, 0 sinon 

<dt><b></b></dt>

	<dd> [FLAG(UNF,0)]fait de même, mais ajuste également le drapeau à 0

<dt><b></b></dt>

	<dd> [TRAP(UNF,2)]donne la valeur de la trappe de dépassement inférieur de capacité,

puis l'ajuste à 2 </DL>

</DL>

Le mode clavier BASIC?.