Dans les années 70, je me suis passionné pour la calculatrice HP-41 de Hewlett-Packard. C’était la première calculatrice scientifique capable de faire un peu de traitement alpha-numérique et d’afficher ses « pas » de programme en clair, c’est à dire en lettres au lieu de simple codes numériques.

C’était en fait le premier ordinateur individuel accessible financièrement (relativement).

J’ai, à cette occasion, découvert le club américain PPC de Richard Nelson et en ai créé la section française. C’est à cette occasion, en rassemblant la documentation du club et ma propre expérience, que j’ai écrit "Au fond de la HP41".

Le succès a dépassé de loin toutes mes espérances (7000 exemplaires vendus en français, traductions aux États Unis et aux pays Bas).

La HP-41 au musée

Au fond de la HP-41C (ancienne page)

AuFondDeLaHP-41C