Inutile de répéter ce qui est dans le manuel ou se trouve partout, il reste beaucoup de choses à dire.

Mon usage

J'utilise ce GPS pour le vélo (un peu) et la randonnée pédestre (davantage). Ma randonnée est faite de balades hygiéniques de deux à trois heures dans les environs de Toulouse, avec des petits dénivelés.

Sensibilité

Je constate que ce GPS capte beaucoup de satellites et très vite. Dimanche dernier j'avais *10* satellites synchro! pour une précision de +-2m. Il est très intéressant de comparer la carte avec Google map. Les images satellites sont très bien synchronisées, les plans beaucoup moins.

Usage courant

Avec mes modèles précédents, comme avec mon GPS de voiture, j'avais l'habitude d'orienter la carte avec la direction su trajet vers le haut. Sur ce modèle, qui dispose d'une boussole, c'est assez pénible. En effet il s'oriente non pas sur la trace GPS mais sur sa boussole interne (et ça ne semble pas une option - on peut arréter la boussole en maintenant pressée la touche X), du coup chaque changement de position du GPS change l'image.

En pratique, j'ai donc supprimé de l'affichage toute les "données" que j'ai regroupées dans l'écran exprès (on peut choisir quels sont les écrans affichés - très commode), et demandé l'orientation permanente vers le Nord. Du coup, la carte reste relativement stable à l'affichage. A la position de l'utilisateur, sur l'écran, figure une petite flèche noire qui fait aiguille de boussole. Il suffit de diriger le GPS devant soi pour savoir son orientation sur la carte.

A pied, je me balade le plus souvent avec dans la main gauche le GPS et une copie du trajet sur Google earth imprimé au format carte postale.

Détails

Au chapitre des défauts, le petit joystick qui se trouve sur la face supérieure joue le rôle de bouton "entrée", du coup chaque fois qu'on met ce GPS dans sa poche on appuie sur la touche, ce qui demande une correction quand on veut s'en servir. Faut que je me bricole un cache.

Un support, attaché autour du cou, par exemple, qui permettrait d'avoir toujours le GPS sous les yeux serait sympa :-)).

On constate vite, quand on atteint des précisions de cette valeur (+-2m) que la route théorique sur la carte est beaucoup plus courte que la distance réellement parcourue. La trace montre la moindre déviation due à une envie pressante ou à la recherche d'un point de vue pour une photo :-). On se retrouve avec près de 12km à l'odomètre pour à peine 10km de trace.

Ce GPS est prévu pour être tenu de la main gauche. Le joystick est franchement à gauche et quand on l'utilise de la main droite le pouce cache l'écran.

Il y a sur le côté gauche du GPS trois boutons, l'un sert à accéder aux menus, les deux autres à changer l'échelle de la carte. Les deux boutons d'échelle n'ont pas de marque et je ne sais jamais lequel utiliser pour grossir ou diminuer la carte. Heureusement le GPS est assez rapide et les pressions sont enregistrées, il est donc possible d'appuyer plusieurs fois sur un bouton et de n'avoir qu'un seul rafraichissement de carte.

Les boutons de droite sont un bouton entrée/allumage et un bouton annulation/choix de l'écran. Tout ça est étanche.

Accus

J'utilise pour l'alimenter des accus NIMH de 2500mAh d'origine LIDL qui semblent inépuisables. Moi qui ai connu, il y a plus de dix ans, des GPS qui usaient leur jeu de piles en deux heures, ici il n'y a aucune différence de charge après 3h de rando. Excellent. J'ai quand même toujours un jeu de piles de rechange dans le sac (ce sont deux piles AA), au cas où.

Support vélo

Le support pour vélo est mal commode. Pour plus de 20 euros, on a droit à un petit bout de plastique et trois rondelles de caoutchouc.

Assez curieusement, il nécessite une fixation coté GPS par un accessoire, fourni avec le GPS d'origine, mais perdable, qui se visse sur la trappe des piles.

La fixation sur le vélo dépends donc de la fixation de la trappe des piles, un simple verrou. Ridicule! je pensais l'utiliser aussi sur une moto, impraticable sauf a risquer de perdre le GPS.

Achat

Enfin je l'ai acheté aux USA, par l'intermédiaire d'e-bay, 30% moins cher qu'en France, service impeccable.

Cartes

N'oubliez pas que pour qu'il soit pleinement utile il faut une carte. La carte précise pour la rando coute 100 euros environ, avec MapSource (carte des Pyrénées). Il est aussi possible d'utiliser des cartes gratuites, mais les détails varient selon l'endroit.

Il n'est pas possible de charger sur le GPS les cartes Google map ni Memory map.

Interface

Le GPS, une fois branché par USB, est vu par les logiciels usuels et permet de transférer les données dans les deux sens. Pour envoyer une carte débridée vers le GPS, c'est long: Map source doit convertir la carte vers le bon format.

On trouve en cherchant bien, dans le menu setup, interface, une option "mémoire de masse" qui connecte directement la carte micro SD au PC. Ça marche aussi bien sous Linux que sous Windows. Or le GPS enregistre (c'est une option dans les menus) la trace en cours non seulement dans sa mémoire mais également sur la carte d'où on peut la récupérer facilement.

Mémoire disponible

La mémoire de ce GPS est décomposée en mémoire de carte et mémoire GPS... de taille incertaine. La mémoire de carte est à prendre dans le double sens de mémoire sur carte (SD) et mémoire de carte (de France).

Le site GARMIN indique que ce GPS peut contenir 1000 waypoints, 20 routes et 10000 points de trace (le site dit 10 00, mais c'est évidemment une erreur).

Ceci dit, une route implique obligatoirement des waypoints (si on efface les waypoints, la route disparait également), contrairement aux traces.

Les 10 000 points de trace ne sont valables que pour la trace active (à moins que ce soit un total?) - le réglage par défaut de la trace active est 3000 points et 5m, ce qui ne ferait que 15000m (15km)? il me semble avoir déjà fait plus?

Ce qui est sur c'est que si on charge une trace vers le GPS, on bloque bien avant - il faudrait faire des tests pour savoir quand, mais la plupart des traces trouvées sur le net bloquent si on ne les simplifie pas.

On peut sauvegarder 20 traces (le décompte des places restantes figure en bas de l'écran) en plus de la trace active. Ce qui est curieux c'est que cette sauvegarde entraine une réduction du nombre de points de trace sans modification de l'aspect (par exemple 678->325).

Par contre pas de décompte sur la page des routes. Noter que les 678 points de trace sont donnés comme 6% de la mémoire, ce qui correspond bien à environ 10000 points possibles.