Rode est une marque australienne qui s'est lancé il y a quelques années dans la fabrication de micros pour matériel léger à prix abordable mais de grande qualité. Je n'ai entendu que des éloges sur leur matériel et je partage ce sentiment.

On this page... (hide)

  1.   1.  Remarques
  2.   2.  VideoMic
  3.   3.  StereoVideoMic
  4.   4.  StereoVideoMic Pro

1.  Remarques

Tous ces micros utilisent une pile 9V rectangulaire. Ces piles sont chères et assez peu utilisées, donc malcommodes. Ceci dit, les micros n'utilisent presque pas de courant et la pile dure une éternité. Elle doit perdre plus à cause de l'âge qu'à cause de la consommation - et mes tournages font autour de 5 heures le plus souvent. Inutile donc de prévoir beaucoup de piles, une en usage et une de secours suffisent, prendre des piles longue conservation si possible (il en existe garanties dix ans).

Il est indispensable d'enlever les piles des appareils chaque fois qu'on termine un tournage. Les conserver en place fait courir deux risques sérieux: le risque d'oublier d'éteindre l'appareil et donc d'avoir une pile morte au prochain tournage et le risque d'avoir une pile qui coule et détruit le micro soit si on a fait l'erreur précédente (oublier d'éteindre) soit simplement si on l'oublie là en fin de saison et qu'elle ne supporte pas l'hivernage. Retirer les piles est un réflexe vite pris, ne pas faire l'impasse.

Tous les micros disposent d'un atténuateur et d'un coupe-bas très utiles dans ma situation, vu le niveau du son.

2.  VideoMic

Le premier de la gamme, c'est un micro mono très directif construit pour les interview. Pour qui a besoin de mono et de directivité, il est parfait. Il ne m'a jamais causé aucun problème, mais en son de concerts, le mono est vraiment plat et il est assez long, donc encombrant (relativement), je ne l'ai donc pas conservé. Il a eu depuis des successeurs que je n'ai pas eu l'occasion d'essayer.

Le capot du compartiment à piles est difficile à enlever, mais inutile, je ne l'ai donc jamais remis en place, je ne l'ai conservé que pour l'avoir à la revente.

3.  StereoVideoMic

C'est un très bon micro, et je l'i utilisé longtemps. Il souffre cependant de quelques défauts: il est très encombrant et, monté sur un camescope a tendance à venir dans le champ, surtout muni de son deadcat (fourrure anti-vent). De plus il est lourd, et pas très bien équilibré dans sa suspension, du coup il a tendance à pencher vers l'avant. C'est minime et supportable. Sa suspension, justement est faite de caoutchoucs assez fins qui se craquellent avec le temps; j'ai fait venir d'Australie à grands frais un jeu de rechange... dont je n'ai finalement pas eu besoin. Ces élastiques se défont facilement et sont pénibles à remettre.

Enfin les fils se sont coupés dans la fiche jack, ce qui m'a fait perdre un tournage, car au lieu de couper complètement cela a produit un bourdonnement dans le son... que je n'ai noté qu'au montage! La réparation est simple et peu coûteuse...

Il faut savoir que je tourne surtout des spectacles de musique amplifiée, et que le volume ambiant est tel qu'il est inutile de vouloir monitorer aux écouteurs. Je me base donc uniquement sur le vu-mètre de l'enregistreur.

Le compartiment pour la pile est difficile à ouvrir, mais n'est pas amovible, on ne peut donc pas le supprimer.

Ces défauts n'empêchent pas ce micro d'être un très bon choix.

4.  StereoVideoMic Pro

Rode est très réactif. Ce micro supprime tous les défauts du modèle précédent. celui-ci est léger, construit en hauteur et ne vient donc plus dans le champ, sa qualité est parfaite, la suspension solide...

Ce micro dispose, en plus, d'un amplificateur, certains réflexes étant parait-ils légers de ce coté (je n'ai rien remarqué de tel avec le 5DMKIII).

Photos sur la galerie