Il peut arriver que votre serveur Kimsufi ne veuille pas redémarrer, ou qu'il redémarre mais sans permettre l'accès par le réseau, ce qui revient au même.

Cela peut être difficile à réparer car la config est assez spéciale (je ne sais d'ailleurs pas exactement en quoi, juste je constate).

On est donc facilement amené à réinstaller. Réinstaller revient à tout effacer et à repartir à zéro. Si on a passé des heures à configurer le serveur c'est dur, un disque de sauvegarde coûte cher et les sauvegardes chez soi sont très longues à recopier sur le serveur.

"Officiellement" il n'est pas possible de réinstaller sans effacer le disque. Nous allons voir que ce n'est pas vrai, si on est un peu astucieux. Voyez mon HOWTO http://wiki.tldp.org/Partition-Mass-Storage-Dummies-Linux-HOWTO et ses analogues.

On this page... (hide)

  1.   1.  Prévoir
    1.   1.1  Partionner intelligemment
    2.   1.2  Sauvegarder
    3.   1.3  Notez l'état de vos partitions
  2.   2.  Réinstaller

1.  Prévoir

On ne peut gérer la chose que si on a prévu le problème et pris des mesures pour éviter la catastrophe. En gros il s'agit de séparer le système dont la réinstallation est nécessaire et les données utiles à conserver.

Attention, la distribution avec laquelle vous avez installé le serveur ne sera plus disponible après quelques temps. Il sera d'ailleurs souvent utile de changer de serveur, ne serait-ce que bénéficier des baisses de tarifs ou des améliorations apportées aux nouveaux serveurs.

1.1  Partionner intelligemment

Si vous lisez le document indiqué sur les partitions, vous comprendrez mieux. Je vais résumer ici.

Le système (Linux, pour Windows je ne garantis rien) est copié sur un espace du disque appelé partition. On peut diviser le disque en bon nombre de partitions, en gros autant que nécessaire. Ici, 4 est le minimum, 5 est bien. Prenons l'exemple de mon serveur;

la commande

 fdisk -l

donne la liste de mes partitions, mais pas leur usage

fdisk -l

Disque /dev/hda: 250.0 Go, 250059350016 octets
255 heads, 63 sectors/track, 30401 cylinders
Units = cylindres of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Disk identifier: 0x8a8e8a8e

Périphérique Amorce    Début         Fin      Blocs    Id  Système
/dev/hda1   *           1        1913    15360000   83  Linux
/dev/hda2            1913        2168     2048000   82  Linux swap / Solaris
/dev/hda3            2551       30401   223713157+   5  Extended
/dev/hda5            2551        2805     2048256   82  Linux swap / Solaris
/dev/hda6            2806        5355    20482843+  83  Linux
/dev/hda7            5356        7905    20482843+  83  Linux
/dev/hda8            7906       30401   180699088+  83  Linux

Pour connaitre les usages, le mieux est df -h:

df -h

Sys. de fich.         Tail. Occ. Disp. %Occ. Monté sur
/dev/hda1              15G  891M   13G   7% /
udev                  481M   80K  481M   1% /dev
/dev/shm              481M   28K  481M   1% /dev/shm
/dev/hda6              20G  7,8G   11G  43% /home
/dev/hda7              20G   46M   19G   1% /extra
/dev/hda8             170G   32G  130G  20% /data

Les partitions swap sont utiles au système, mais facultatives de notre point de vue, je n'en dirais pas plus. shm est créé par le système, on a pas à s'en occuper.

ous avons donc besoin de / (appelée "root", la racine du système), /home et /data. /extra permet de jouer. Ceci dit, mettre /extra en hda7 n'est peut-être pas une bonne idée, il semble que netboot ne puisse démarrer que jusqu'à hda6.

La première fois que vous installez le serveur, créez ces partitions avec l'installateur. 20 Go pour le système est énorme, le mien n'en utilise qu'une toute petite partie. Cependant il sera difficile de l'augmenter, il vaut mieux prévoir grand. Qui plus est il peut arriver que vous ayez besoin de beaucoup d'espace temporaire dans /tmp.

/home est juste là pour mettre les fichiers de configuration. avec la poubelle et les vignettes d'image, ca peut être gros. Mais toutes les données volumineuses doivent être mise dans /data.

1.2  Sauvegarder

Sauvegardez le plus possible de votre système sur les autres partitions, par exemple sur data. En gros, copiez / sur data.

1.3  Notez l'état de vos partitions

Faites comme moi, recopiez sur papier le résultat de fdisk -l. Ca vous sera précieux. Au pire vous pouvez l'obtenir depuis la console de récupération (rescue-pro), mais c'est un pis aller.

2.  Réinstaller

Réinstallez la même distribution que vous aviez auparavant. Au moment du partitionnement, ne créez que la partition /.

Surtout ne créez pas les autres partitions, elles risqueraient d'être effacées dans l'action.

Réinstallez et reprenez pied sur votre serveur.

Recréez les autres partitions exactement avec les mêmes valeurs que celles que vous avez notées. Utilisez aussi fdisk.

Montezvotre partition data dans /mnt, vous aurez accès à toutes vos données, y compris les sauvegardes. Restaurez (mais pas au point de recréer le problème qui vous a pénalisé :-).