Le DNS est le service qui permet essentiellement de faire correspondre un nom de domaine qualifié (FDQN) avec une IP (W.X.Y.Z).

Il y a deux "sens" à cette correspondance: soit on connait le nom et on veut connaitre l'IP (résolution directe), étant assumé que connaissant une IP on sait se connecter sur le serveur qui se trouve à cette adresse, soit connaissant l'IP on veut connaitre le (en fait les, car il peut y en avoir plusieurs) nom de domaine correspondant (résolution inverse).

Il y a aussi deux types d'usage: soit vous voulez vous connecter à un service sur le serveur en question (web, ftp, ssh...), soit vous êtes le propriétaire du serveur et vous voulez que celui-ci soit vu du public.

Résolution

Pour le premier usage il est plus simple de faire confiance au serveur DNS de son fournisseur d'accès (Free, Wanadoo, Nerim...). Si on veut quand même avoir son propre serveur (par exemple si on constate des ralentissement sur le serveur du FAI) il y a aussi deux solutions: soit on indique comme premier choix de poser la question au serveur de son FAI (appelé alors "forwarder" ou "redirecteur"), soit on laisse ce champ vide dans la configuration et, par défaut, le logiciels DNS va interroger directement les serveurs racine.

/etc/resolv.conf, /etc/host.conf , /etc/nsswitch.conf, nslookup, host

Par défaut, (vérifié sous openSUSE 10.3), "bind", le logiciel de dns dont le démon est "named" est configuré pour fonctionner avec localhost (127.0.0.1). Pour qu'il soit activé il faut donc que 127.0.0.1 soit le premier dns listé dans /etc/resolv.conf et que cet ordre ne soit pas modifié par le dhcp ni par un gestionnaire de réseau comme networkmanager.

Gestion des zones

Pour le deuxième usage, il faut gérer les "zones"