Quand j'ai voulu acheter un "cc" (coupé/cabriolet à toit rigide), je me suis demandé comment se passe en "vrai" le pliage/dépliage du toit. Voici quelques explications en images. Un clic sur une image l'ouvre en taille réelle.

Une RTA est disponible et très complète, c'est sûrement utile. Voir mes remarques Revue Technique Automobile

1.  Principe

Le toit est rigide et essentiellement en deux parties, le toit lui-même d'un coté et la lunette arrière de l'autre. Du coup la lunette ne peut pas avoir d'essuie glace - prévoyez un chiffon ou une lingette pour la nettoyer régulièrement.

Le mouvement est autorisé par la mise en place dans le coffre d'un rideau qui marque la place qui doit rester libre pour le rangement du toit (ce rideau commande un interrupteur situé dans l'accroche gauche). Pensez que le mouvement du toit va entraîner celui de plaques dans l'habitacle et dans le coffre, mouvement qu'il ne faut surtout pas contrarier au risque de casser quelque chose. En particulier il ne doit rien y avoir derrière les sièges arrière, pas même une bouteille d'eau ou un doudou, rien non plus sur le seuil de coffre (et ça c'est moins évident).

L'ouverture est entièrement manuelle, c'est à dire qu'il faut maintenir le doigt sur le bouton (entre les deux sièges avant) pour que le mouvement continue. Il est donc parfaitement possible de lâcher le bouton pour interrompre le mouvement en cas d'incident ou, comme ici, pour faire des photos.

Une bonne partie des photos se trouve ici: http://dodin.org/piwigo/index.php?/category/7521 (si le lien ne marche pas, vous pouvez aussi chercher "308" sur la galerie).

On trouve sur le web des documents très intéressants, j'ai eu les liens sur un forum voisin concernant la 307 cc qui semble presque identique, attention c'est un powerpoint. Le web étant ce qu'il est (évolutif), j'ai recopié ce document en pdf ici.

Une "notice technique", qui est en fait une partie d'un sujet de BTS ce document en pdf ici

Cette vidéo est parlante pour comprendre le fonctionnement:-)

2.  Dans le coffre

Avant de l'ouvrir, pensez à le fermer correctement. Je n'ai pas osé vérifier, mais il est même probable que le toit refuse de s'ouvrir si le coffre n'est pas bien fermé. Ici l'arceau de fermeture du coffre. Cet arceau et toute la plaque noire de seuil va devoir suivre le mouvement de la porte de coffre tout à l'heure.

Dans la situation de ces photos, le rideau n'est pas tiré, le coffre refusera de s'ouvrir

La première photo vous montre une pièce dont je me suis longtemps demandé à quoi elle servait. Cette pièce bien encombrante dans le coffre va en fait venir compléter la porte du coffre de part et d'autres des appuis-têtes. On la voit sur la deuxième photo, entre les appuie-têtes et la partie chromée de la porte du coffre. La troisième photo montre ces pièces en place le long de la porte du coffre.

Puis le seuil de coffre vu depuis l'intérieur. La partie verticale au fond du coffre est fixe et on peu y appuyer des bagages, pas contre il ne faut rien poser sur le seuil de coffre. Ne vous souciez pas des fils, ils sont là car je suis en train de câbler une caméra de recul (voir ailleurs sur ce blog).

3.  ouverture de la porte de coffre

On tire alors vers le haut le bouton de commande et le coffre commence à s'ouvrir. On voit bien sur la première image le rideau en position ouverture du coffre autorisée. La deuxième photo montre qu'il y a très peu de place entre la porte du coffre et le pare-chocs. A ce moment là, le toit n'a pas encore commençé à bouger.

La première image montre un détail du couvercle du coffre en cours d'ouverture. Noter que les caches situés le long des ailes se soulèvent aussi. L'autre image montre la même partie du coffre, mais vue depuis l'autre côté.

4.  Le seuil de coffre

Voici des vues du seuil de coffre en ouverture maximale. On voit bien qu'il s'est soulevé de près de 10 ou 15 cm en tirant derrière lui un "rideau" en plastique noir.

5.  Examen du mécanisme dans l'aile arrière gauche

Cette section sera sans doute déplacée après la fin de l'article.

Quand on ouvre le coffre, on voit clairement de chaque côté un cache en plastique qui masque une partie du mécanisme. Ce cache est facile à enlever (trois vis), il révèle l'intérieur de l'aile et des connecteurs. Hélas aucun de ceux qui sont visibles ne concerne le feu de recul.

On distingue aussi très bien des patins bien curieux, dont la fonction n'est pas évidente. Ils sont en plastique, donc pas plus solides que ça. En fait ils servent à combler un espace de la carrosserie quand le toit est ouvert (voir plus haut).

Avant de fixer les fils, il est prudent de vérifier ce qui se passe quand on ouvre le toit, et en effet ce n'est pas du tout évident. Il est facile de faire cette vérification grâce au fait que le toit se manœuvre à la main et qu'il est donc possible de faire l'ouverture par paliers. N'essayez pas de rouler dans cette position, mais laissez le moteur tourner pour maintenir la charge de la batterie (même si elle ne doit pas consommer quand le mouvement est arrêté).

En plus gros plan, on voit que d'une part tout le mécanisme qui cache l'intérieur de l'aile se soulève (y compris le cache qu'on a démonté tout à l'heure - et remonté depuis, mais aussi le seuil de coffre, sans doute parce que le couvercle de coffre bascule et qu'il est verrouillé sur le seuil.

6.  L'intérieur des ailes

Regardons maintenant la droite. L'intérieur de l'aile apparaît maintenant. La prise jaune bien visible est celle qui alimente les feux arrière droits. Elle porte une notice disant de ne pas tirer plus de 10 mA sur ces fils au risque de problème grave. Sur ce véhicule, les feux arrière sont à diodes, ils demandent donc très peu de courant et sont probablement commandés depuis l'ordinateur de bord, évitons de le griller. Si vous avez besoin de repiquer une tension sur ces fils, interposez un relai statique.

La photo de droite montre l'intérieur de la porte de coffre, on y voit par dessous ce qu'on verrait par dessus en enlevant le cache plastique (trois vis) quand le toit est fermé. On voit également une griffe réglable. Je déconseille vivement toute tentative de réglage, ce système est une usine à gaz, tenter un réglage sans l'outillage du constructeur est un cauchemar.

L'aile gauche maintenant. La première photo en montre la vue extérieure, vous voyez qu'il va falloir des petites mains pour intervenir là-dedans. Le cache gris est très rigide et ne semble pas facile à enlever.

Les autres vues sont très intéressantes, elles montrent en effet qu'il y a un passage de câble qui viennent de sous la voiture. J'avais vu ailleurs une photo de cet emplacement disant que le fil vert est celui du feu de recul. A cet instant je ne l'ai pas encore vérifié, mais ca semble possible.

7.  Ouverture du toit

La position la plus étrange! La RTA appelle ça le "mode calèche" :-). Le couvercle est levé et le toit est en train de se replier. Il est là à peu près en position hauteur maxi, pas très haut (je crois environ 1.80m pour 1.4m en position fermée). Attention quand même dans un garage ou s'il y a un obstacle, il vaut mieux opérer en zone dégagée (je n'ose pas penser au résultat d'un choc).

Le toit est en place et le couvercle du coffre commence à se refermer

8.  Des détails des différents éléments