<< | USA-2015 | USA-2015 - Los Angeles >>

On this page... (hide)

  1.   1.  Visa
  2.   2.  Avant de partir
  3.   3.  La voiture
  4.   4.  Communications et GPS
  5.   5.  Prix et mesures
    1.   5.1  Paiement
  6.   6.  Restaurants et doggy bag
  7.   7.  Les magasins

1.  Visa

Déjà, il faut vous procurer le visa, ou plus exactement l'ESTA, visa électronique valable deux ans et suffisant pour voyager 90 jours aux USA. Il faut impérativement passer le site web de l'ambassade des États Unis pour ne payer que 14 Euros, sinon attendez vous à une facture salée, bien inutile. Début 2015 c'est ici.

Soyez très précis dans vos déclarations, en particulier recopiez exactement votre passeport, sinon vous risquez des ennuis. On peut corriger une demande d'ESTA, mais si vous avez déjà payé, il faut payer à nouveau...

Ensuite il faut vous préoccuper de votre billet d'avion. Los Angeles est très loin de la France, c'est de l'autre coté des États Unis par rapport à nous, sur la côte Pacifique. Curieusement, le billet d'avion n'est pas forcément très cher. J'ai payé environ 650 euros (aller/retour) depuis Toulouse.

Il n'y a pas d'avion direct, il faut passer par un HUB, Londres Heathrow en ce qui me concerne. La compagnie la plus réputée pour son confort est Air France, la moins bien vue American Airlines. Pour moi j'ai voyagé avec British Airways, dans la moyenne.

2.  Avant de partir

Avant de partir il est bon d'étudier le plus précisément possible le contenu de votre voyage. Certaines destinations doivent être réservées très longtemps à l'avance (Alcatraz, par exemple).

Qui plus est, préparer un voyage, de nos jours, avec internet et Google map est déjà un voyage en soi. Par exemple, vous pouvez sans doute identifier la façade de votre hotel avant d'y aller, ce qui rassure sur la façon de le trouver.

Il est même recommandé de se faire un budget le plus précis possible. Bien sûr il y aura plein d'impondérables, mais partir d'un budget connu permet d'équilibrer. Par exemple j'ai bien moins dépensé en nourriture que prévu, du coup j'ai rajouté des visites onéreuses non prévues au départ.

Sachez qu'en général les hôtels et les restaurants sont plutôt bon marché par rapport à la France. Je parle pour moi, qui utilise régulièrement les "Formule 1". Leur version Américaine, comme par exemple les "Travelodge" sont dans les mêmes prix, mais la chambre comporte souvent une douche individuelle et surtout, sur demande, deux grand lits de 160 et peut donc recevoir jusqu'à 4 personnes adultes.

Hors saison, il n'est pas forcément nécessaire de réserver, mais comme ces réservations peuvent être annulées jusqu'à quelques jours avant le séjour il serait dommage de ne pas le faire.

3.  La voiture

Les USA sont le pays de la voiture. Pourtant selon l'endroit une voiture peut être indispensable (Los Angeles) ou inutile (San Francisco). Dans mon cas elle s'est quand même avérée très utile pendant tout mon séjour entre Los Angeles, San Diego et Las Vegas.

J'ai utilisé le site Budget.fr (attention au .fr). Contrairement à ce que l'extension du nom de domaine peut suggérer, ce site fait bien de la location aux USA (je n'ai rien testé d'autre). Sa particularité c'est que le prix comprends une assurance tous risques avec zéro franchise, qui d'habitude est facultative. J'ai payé $350 pour une KIA Optima qui s'est révélée très confortable et assez peu gourmande en essence. Cette voiture étant beaucoup plus longue que la mienne et le coffre invisible du poste de conduite, je l'ai malheureusement éraflée à l'arrière sur un poteau de limite de parking, ça ne m'a rien coûté...

A ce propos, le prix de l'essence est faible, comparé à la France. Il est aussi très variable d'une pompe à l'autre. Entre $2.67 et $4.39 sur ce comparateur quand j'ai regardé! Ce prix est le prix au Gallon et un gallon fait 4.54 litres. Ca fait environ 80 centimes d'euro le litre... Un des fournisseurs les moins chers est "Costco", un super marché genre Leclerc.

Le paiement de l'essence est compliqué. Il y a aux USA deux types de cartes bleues, crédit et débit. Malgré Wikipedia, je n'ai toujours pas très bien compris le fonctionnement de ces cartes aux USA. La pratique est la suivante: aux stations services automatiques, la carte visa française n'est pas acceptée. Il faut alors soit payer en liquide (c'est parfois possible), mais de toute façon un montant fixe, soit voir avec l'employé. Selon sa bonne volonté il va soit facturer un montant fixe, soit facturer un montant fixe mais vous rembourser le solde si le réservoir ne contient pas le total (voir ticket joint), soit garder la carte, vous laisser faire le plein et facturer le paiement ensuite. C'est important quand on rends une voiture de location car ça doit se faire réservoir plein.

Les feux rouges... sont placés après le carrefour. Outre qu'on les voit mieux (encore que les routes étant très larges...), cela autorise le "tourne à droite" au feu rouge ("right turn on red")... en général, et, bien sûr, seulement si la voie est libre et donc que personne ne vient de gauche, cela ne donne aucune priorité. Dans certains carrefours, un panneau interdit l'opération, dans d'autres des lignes peintes sur le sol matérialisent le tourne à droite. Cela permet de fluidifier le trafic et les statistiques montrent que c'est sans effet sur la courbe des accidents.

Sur L.A., les heures de pointe de la circulation sont décalées par rapport aux usages français. On circule mal entre 7 h et 9 h et entre 14h30 et 17h.

Pour vous repérer, n'oubliez pas que les rues aux USA sont rectilignes et peuvent faire de nombreux kilomètres, pas question ici de poser la voiture dans la rue et de continuer à pied!

Un aperçu en images des autoroutes californiennes

4.  Communications et GPS

Si vous roulez en voiture, un GPS sera indispensable. Les loueurs le facturent $10 par jour, ce qui est un scandale vu qu'au Fry ca ne coûte que 50 euros (voir plus bas).

Vous aurez aussi besoin d'un téléphone. Au moment où j'écris, utiliser son forfait français pour téléphoner des USA est ruineux, mais ce n'est déjà plus le cas pour le Canada, les choses vont vite. Dans mon cas, partant en famille, j'avais besoin de communiquer localement et j'ai donc acheté une carte SIM locale. Pour $25 j'ai eu une carte criquet avec forfait local audio + sms illimité pour un mois. J'en ai pris deux et j'avais prévu deux téléphones persos.

5.  Prix et mesures

La monnaie du pays est le Dollar, comme vous vous en doutez! Sa contre-valeur en euro dépend du jour de la transaction. Si vous faites une réservation à l'avance, vous avez souvent le choix de payer immédiatement ou sur place. Selon l'évolution du cours de la devise, l'un ou l'autre peut être plus avantageux.

Pour l'essence et sa consommation, c'est plus délicat. Un gallon fait environ 4.6 litres et un mile 1.6 km... Qui plus est, la consommation n'est pas indiquée en litres par km mais en miles par gallon (ce qui n'est pas plus bête). Ma voiture consommait entre 30 et 50 miles par gallon, soit environ 10 miles (17 km) par litre, 6 litres aux cent kilomètres - au mieux. Le plein fait, l'ordinateur de bord m'annonçait 550 miles d'autonomie, soit un réservoir d'environ 60 litres.

La carte Visa est acceptée à peu près partout, mais, pour un français, n'est pas gratuite. Votre banque va vous facturer une commission. Cette commission peut sans doute être négociée avec la banque avant le départ... Pour un paiement elle est en pourcentage. Donc la banque vous applique en général un taux de change avantageux mais vous facture la transaction. Au total c'est plutôt pas mal.

Il est irréaliste de partir avec du cash, les bureaux de change sont très chers, les banques aussi. Il n'y a pas forcément de commission, mais un taux de change hallucinant.

Un distributeur de billets aux USA s'appelle un "ATM". Il y en a partout. Par contre il y a un tarif forfaitaire en plus du pourcentage pour les retraits, il vaut donc mieux retirer de grosses sommes.

Il y a peu de pièces aux USA, en fait 1 cent, c'est la seule pièce jaune courante et personne n'en veut, elle sert surtout à donner aux pauvres :-)! Il y a ensuite les pièces blanches, le 5 cents, le dix cents qui n'est pas marquée dix cents mais "dime" et qui est plus petite que la 5 cents! La 25 cents est marquée "quarter dollar", c'est une pièce très utile car elle sert dans les distributeurs automatiques, et certains (machines à laver) ne prennent que celle-là. La cinquante cents est marqué "half dollar".

On trouve aussi parfois des pièces de 1 dollar, mais c'est rare. La pièce blanche semble la plus courante, mais il y en a aussi des jaunes (hélas elles ne sont pas en or!).

Les billets commencent avec le dollar. Le problème c'est qu'ils ont tous la même dimension et la même couleur, seul l'impression diffère, c'est sans doute pourquoi il y a plusieurs poches aux portefeuilles, cela permet de trier les billets. Cependant, on commence à trouver des billets avec une partie de couleur plus vive.

5.1  Paiement

Aux USA, tous les prix sont indiqués hors taxes (en général 10% en Californie). De plus dans le cas du paiement d'un service, il faut ajouter le "tip", c'est à dire le pourboire. On dirait plutôt en France "le service" qui n'est jamais inclus, il convient en général d'ajouter 20%.

Ca complique grandement le paiement par carte bleue, car on vous présente une note à laquelle il faut rajouter le "tip". Le "tip" n'est pas obligatoire, mais il faut comprendre qu'aux USA un remerciement doit être financier. On ne dit pas "merci", on donne un billet de dix dollars...

Si vous payez le restaurant par carte bleue, vous devez donc calculer le "tip" (sauf pour les "fast food" ou il n'y a pas de tip) et le rajouter à la main sur la note. Si vous ne voulez pas en donner, rayez la case prévue pour le tip, sinon il se peut que le vendeur le rajoute lui-même. C'est courant si vous préférez donner le tip en liquide.

Du coup il est assez difficile de savoir exactement ce que coûte un objet ou un service. L'Euro et le dollar étant à peu près à parité, on a quand même pas besoin de se faire trop de soucis quand on fait du tourisme on sait bien qu'on va se faire estamper à tous les étages!

La vue ci-contre montre un ticket de restaurant usuel, avec paiement par carte. "Gratuity" est la partie réservée au "tip", vous devez calculer le tip, faire l'addition et signer. Rayer avant de signer si vous donnez le tip en espèces. Très vite j'en suis arrivé à payer ce genre de choses en espèces. Noter qu'il s'agit d'un repas pour deux...

6.  Restaurants et doggy bag

J'ai plutôt bien mangé aux USA, à une exception près (le self service -cher- du Circus Circus, l'hôtel qui est juste devant le Travelodge, infect). Je vous recommande en particulier les coffee shops où on sert un petit déjeuner traditionnel anglo-saxon, c'est à dire un vrai repas (attention, souvent avant 11h du matin seulement). Mon préféré est les oeufs au bacon, où, pour environ $6 - avant taxes et tip - on vous sert deux oeufs (sur le plat, en omelette, brouillés, selon vos préférences), du lard frit (très frit :-), une bonne ration de frites ("French Fries"), des toasts (pain de mie grillé) du beurre et de la confiture sans oublier le café au lait. Après avoir mangé ça, j'en ai au moins jusqu'au soir avant de recommencer :-).

Pour un repas normal (c'est peu utile pour le breakfirst), les rations sont très souvent phénoménales. Il est donc à peu près impossible de les finir. Il est alors de règle de les emporter à la maison, dans une boite que l'on appelle chez nous un doggy bag (et là-bas juste une "box"). Un "Beef Fried Rice" est donc suffisant pour environ trois repas, et coûte $7.25 (toujours hors taxes et tip), soit environ $10 tout compris.

Attention, en Californie tous les plats sont épicés. En particulier les salades contiennent presque toutes un condiment local, le Jalapeno (en anglais, plus complet), qui sans être très fort l'est trop pour les estomacs fragiles. Il suffit d'éliminer tout ce qui ressemble à un concombre pour éviter le pire. Ici, même les Hot Dogs sont épicés! Si sur le menu il est marqué "hot", fuyez si vous n'avez pas l'estomac blindé!

7.  Les magasins

Tous les magasins de première nécessité sont ouverts le Dimanche et tard le soir, souvent 24h/24. C'est vrai même pour les magasins de vêtements ou de meubles. Les pharmacies de la chaîne "CVS" sont presque toujours ouvertes.

Comme on le sait, une pharmacie s'appelle un Drugstore. Et bien pas vraiment, je n'ai vu ce terme utilisé nulle part. Cependant les CVS sont des magasins ou on trouve un peu de tout. Il y a aussi des supermarchés alimentaires, mais semble-t-il pas aussi grand que nos hypermarchés. Par contre, si vous cherchez de l'électronique, par exemple un GPS, allez dans un "Fry". J'y ai trouvé un GPS reconditionné pour $50, alors que les loueurs de voiture demandent $10 par jour.

Pour faire vos provisions, les supermarchés "Ralf" sont pas mal. Vous avez aussi des "$0.99" ou tout est à moins d'un dollar, très intéressant. Les meilleurs prix sont réservés aux porteurs de la carte du magasin et je ne sais pas s'il est possible d'en avoir une quand on est de passage. Votre principale difficulté sera de savoir quoi acheter. Les produits sont très différents des produits français, aucun n'est "pur" (pas de "pur jus", ici), il vous faudra passer beaucoup de temps à déchiffrer des étiquettes interminables. Ni saucisson ni fromages variés, rien que des crèmes à pâte molle, ou alors à des prix stratosphériques. Par contre d'innombrables sortes de salamis. Le pain est du pain de mie en nombreuses variantes, même celui qui ressemble au pain français en est rarement, sauf au restaurant ou il est souvent très bon. Pas non plus de gâteaux comme ce qu'on trouve chez nous... La fondue suisse est à $10.

Par contre plats cuisinés cuits sur place à prix raisonnable.

<< | USA-2015 | USA-2015 - Los Angeles >>