< Nuremberg | "Allemagne" 2016 | Prague (première partie) >

Quand on passe d'Allemagne en République Tchèque, on change visiblement d'un monde riche à un monde pauvre... Je vous conseille d'éviter les autoroutes, au moins quelques temps (avez-vous la vignette?), vous verrez que les routes sont plutôt bonnes mais les villages très pauvres, sauf parfois le centre ville.

On this page... (hide)

  1.   1.  Le change
  2.   2.  Karlovy Vary (Cristallerie Moser)
  3.   3.  Pilsen

1.  Le change

Dans un pays dont on ne parle pas la langue, il faut s'attendre à se faire avoir constamment. Pourtant, maintenant, avec Internet et une bonne préparation, il n'y a que le prix du parking qui m'a paru exagéré, surtout en Autriche.

La République Tchèque ne pratique pas l'euro, mais la Couronne (CZK). En Juin 2016, le taux de change officiel était de 27 couronnes pour un euro, mais en pratique plus proche de 25. Soit 4 euros pour cent couronnes. Ce taux est très avantageux. J'ai regretté de ne pas avoir fait davantage d'achats, mais je n'ai su exactement le montant de mes dépenses qu'au retour.

Venant de Nuremberg, à destination de Karlovy Vary, j'avais décidé de m’arrêter dans le village le plus proche de mon trajet pour retirer du cash. Ce village était "Cheb"

Le principal souci c'est que quand j'ai retiré 3000 couronnes du distributeur, rien ne m'a indiqué combien cela m'avait coûté en euros! Aucune indication sur l'écran, aucune sur le ticket! Il faut 4 jours pour que l'opération apparaisse sur le site internet de la banque... Je n'ai sû qu'en arrivant chez moi que cette transaction m'avait couté 112.36 euros plus 5.80 de commission, soit un taux de change à 4 euros pour 101 couronnes, malgré une énorme commission de 5%!

Sur la carte visa, la commission est autour de 2%.

2.  Karlovy Vary (Cristallerie Moser)

En dehors de Prague, je connais deux sites incontournables: la cristallerie Moser de Karlovy Vary et la brasserie Pilsner Urquell à Pilsen.

Karlovy Vary est souvent mieux connue sous son nom Allemand de Karlsbad. Elle vaut peut-être la visite, mais à l'arrivée sur la ville elle fait très moderne et ça m'a dissuadé.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, chez Moser tout, absolument tout, est fait à la main, depuis la fonte et le soufflage du verre jusqu'à la gravure, il n'y a donc pas deux pièces identiques...

Les prix sont élevés, mais pas stratosphériques. Un verre déjà haut de gamme coûte 116 euros.

Ceci dit, le site internet ne propose à la vente qu'une très petite partie de la collection. Le magasin en propose des milliers. J'ai personnellement rapporté pour 80 euros un (petit) vase.

Si vous comptez visiter Prague, vous pouvez ignorer la visite du musée Moser, en pratique le magasin Moser, situé juste en face de l'horloge astronomique de Prague vaut bien le musée. Ceci dit, ce n'est pas bien cher (à visiter :-), donc...

Par contre la visite de l'atelier vaut le coup. Elle est pourtant décevante car assez mal organisée, on vous laisse à peu près libre de faire le tour des postes de travail du verre, mais on ne voit pas la partie taillage, sauf sous forme de film. Par contre on sent la chaleur...

Là, la vidéo vaut le coup :-):

D'autres vidéos

D'autres photos

Les vidéos du site Moser

3.  Pilsen

La ville de Pilsen n'est pas désagréable, loin de là.

Mais ce qui m'intéresse pour le moment, c'est que c'est la capitale de la bière. La bière tchèque est très douce (peu alcoolisée), mais se boit en grande quantité, la bouteille usuelle faisant un demi-litre...

A Pilsen, vous pouvez visiter un musée de la bière en centre ville (je n'ai pas eu le temps de le faire) mais surtout la fabrique de bière Pilsner Urquell, souvent considérée comme la meilleure bière du monde.

Quoi qu'il en soit, la visite est très bien organisée et vaut vraiment la peine. Méfiez-vous, elle passe par les zones très chaudes des alambics et celles très froides de la cave... Vous y verrez aussi bien la mise en bouteille dans une usine ultra moderne que l'ancienne fabrique avec ses alambics en cuivre.

La visite dure une heure et demie, une partie des transfert se fait en bus et elle se termine par un dégustation de la meilleure bière fabriquée sur place.

< Nuremberg | "Allemagne" 2016 | Prague (première partie) >