J'ai fait un gros week-end à Madrid et dans sa région en Mars 2016, voici quelques notes.

On this page... (hide)

  1.   1.  Trajet aller-retour
  2.   2.  Hôtel
  3.   3.  Voiture
  4.   4.  Parking
  5.   5.  Madrid
    1.   5.1  El Rastro
    2.   5.2  La Plaza Mayor
    3.   5.3  Le Musée du Prado
    4.   5.4  La visite en bus
  6.   6.  Tolède
  7.   7.  L'Escorial
  8.   8.  L'ensemble des photos

1.  Trajet aller-retour

Nous avons pris l'avion depuis Toulouse, Madrid étant la seule destination Espagnole avec une fréquence et un prix raisonnables. La compagnie était Iberia, la compagnie nationale Espagnole, aucun reproche à lui faire. Peut-être remarque-t-on que tous les vols court courriers sont assurés par une filiale low cost (Air Nostrum) et que, du coup, les bagages hors cabine sont en supplément. Qui plus est ils sont enregistrés séparément pour l'aller et le retour, ce que je n'ai pas vu à la réservation. Je me suis donc retrouvé avec une valise enregistrée uniquement pour le retour... et l'enregistrement m'a coûté 30 euros à l'aéroport, au lieu de 15 en ligne...

Aucun autre incident à signaler. Il est juste très agaçant d'être obligé d'arriver très longtemps en avance à l'aéroport quand le voyage en lui-même dure à peine une heure.

A l'aller, j'ai dû réserver un parking au P6 de Blagnac (30 euros de plus), d'où la nécessité d'utiliser la navette pour rejoindre l'aéroport.

Au retour, ayant une voiture de location, et ne sachant pas où la remettre (sans compter que je parle Espagnol comme une vache anglaise :-(), j'ai mis le GPS sur "parking express" et il m'a amené à une remise de véhicules... terminal 1, alors que tous les vols internationaux partent du terminal 4. Ce n'est pas grave, il y a une navette gratuite entre les deux, mais un bon 1/4 d'heure de trajet à prendre en compte.

2.  Hôtel

Je suis allé à l'hôtel "Avant Aeropuerto Torrejon de Ardoz". J'ai payé environ 45 euros par jour pour une très belle chambre, deux lits simples très larges (sans doute 1 m chacun!), matelas confortable, grande salle de bain avec baignoire, climatisation... Beaucoup mieux que ce que j'attendais pour le prix.

Une cantine est attenante, pour 8 euros le petit déjeuner et 12 euros le dîner. Il y a un très grand choix de nourriture dans les deux cas, et tout est à volonté, boisson comprise (moi je bois de l'eau, mais le vin était proposé).

Le petit déjeuner comprend non seulement café ou thé/tisanes, mais croissants, pain (et gril), confiture, miel, margarine (pas vu de beurre), jambon, lard frit et trois sortes de yaourts... j'en oublie.

Le dîner comprend deux plats de viandes et un de poisson, des salades variées, des légumes, des desserts variés, il peut donc convenir à un végétarien. Tout à volonté en libre service avec tables et couverts de restaurant.

La quantité et la variété sont donc grands, et le prix très bas. N'attendez pas cependant une nourriture gastronomique: pour l'essentiel c'est de la nourriture de cantine, bonne sans plus.

Ma femme et moi ne sommes pas de gros mangeurs et j'aurai volontiers payé quelques euros de plus pour manger mieux, mais nous n'étions pas venus pour la gastronomie.

La situation fait que très souvent nous mangeons le petit déjeuner et le repas du soir et parfois un en cas au milieu de la journée, sans avoir réellement un repas de midi.

Pour cette sortie, nous avons beaucoup marché et pas eu le temps ni la force de chercher un restaurant le soir, d'ailleurs les deux derniers jours étant Lundi et mardi, il ne semblait pas y avoir beaucoup de restaurants ouverts à proximité.

3.  Voiture

A la suite d'un voyage en Corse avorté, j'avais un crédit à utiliser chez "rental car". Je suis très content de cette agence de location de voiture qui est très arrangeante et très réactive, ils vous trouvent une réservation au téléphone avec bonne humeur et efficacité.

Le fonctionnement est parfois curieux: j'ai retenu chez rentalcars, pour un fournisseur s'appelant "Dollar" et j'ai pris la voiture chez hertz... Comprenne qui voudra, mais tout était parfaitement clair sur les documents reçus par mail. 92 euros pour 4 jours, avec assurances complètes. J'avais retenu la moins chère des voitures disponible, n'ayant pas de grands parcours à faire. J'ai régulièrement reçu des propositions de surclassement pour une vingtaine d'euros, que j'ai ignorées... et j'ai été surclassé quand même. j'ai eu une Skoda spaceback avec régulateur d'allure, clim, allumage des feux automatique, écran tactile, diesel (26 euros de carburant pour plus de 600 km), confortable et économique.

4.  Parking

Dès qu'on est si peu que ce soit en centre ville, le parking est payant.

A Madrid, j'ai retenu par internet un parking Aparkar atocha qui ne demande que 13 euros la journée, très raisonnable. Ce parking est dans une toute petite rue, en plein centre de Madrid, et il ne paie vraiment pas de mine. Ici à droite avant le croisement:

Il y a juste la place de rentrer et ensuite on laisse le clé à l'employé qui gare lui-même la voiture, il faut un chausse pieds :-). Il vaut mieux le prévenir 1/4 d'heure avant le départ pour qu'il sorte la voiture. Mais c'est idéalement placé, on peut même sortir et revenir si c'est pendant la période de location.

5.  Madrid

A vrai dire, nous avons été très déçus par Madrid.

5.1  El Rastro

J'ai lu ici où là que "El Rastro" était un marché aux puces énorme et très connu. J'ai donc prévu de commencer par là le Dimanche matin.

Je m'attendais à quelque chose comme le marché de St Ouen en région parisienne. J'ai donc eu ma première déception. C'est un grand marché, mais presque uniquement de "chinoiseries" du genre de celles à un euro sur aliexpress. Que du neuf de mauvaise qualité, des stands presque identiques sur un kilomètre. Sympa pour ceux qui n'ont pas internet, mais pas pour les chineurs qui ont envie de voir des objets insolites ou d'occasion. Pas un vide-grenier, quoi.

5.2  La Plaza Mayor

J'ai pris le Rastro par le bas, et en montant je me suis rapproché de la Plaza Mayor. Le quartier est joli, la place aussi. Je m’aperçois à cette occasion que notre place du Capitole à Toulouse est vraiment grande, la Plaza Mayor de Madrid n'est pas sans lui ressembler un peu, avec ses arcades et ses murs couleur brique, même si le style est différent. La place de la mairie de Bruxelles n'est pas très grande non plus (mais bien plus belle).

Tout autour de la place, un marché aux collectionneurs (surtout numismatique) qui doit plaire aux intéressés.

Dans ce quartier du centre, on trouve au milieu des trottoirs des légendes expliquant le nom des rues, assez malin.

5.3  Le Musée du Prado

J'ai failli repartir en croyant qu'il était fermé, en fait l'entrée est sur le coté. C'est le grand musée de Madrid, et il est consacré à la peinture. Il est grand, mais pas immense (comparé au Louvre, par exemple), mais comme il est spécialisé peinture, il y a beaucoup à voir. Surtout la qualité des oeuvres présentées est très grande.

Il y a bien sûr des toiles de Goya, le plus grand peintre Espagnol (peut-être), mais aussi de Rubens, Rembrandt, Velázquez et Véronèse, et bien d'autres. J'aime les musées, mais sans être un véritable amateur, ni même un connaisseur, ce qui fait qu'au bout de deux heures j'avais un peu la tête qui tourne.

J'ai été frappé par la toile Saturne dévorant un de ses enfants de Rubens. Je n'ai pas vu celle de Goya.

J'ai aussi beaucoup aimé le portrait du Prince de Mantoue par Le Titien. C'est d'un réalisme extrême, on distingue chaque cheveu et chaque poil du chien, et en même temps c'est beaucoup plus intéressant qu'une photo car seuls les détails voulus par le peintre sont présents. On a surement consacré à cette toile (et à ses voisines) bien plus de temps que je n'ai pu en consacrer au musée.

Ce musée, par les toiles exposées, est assez exceptionnel, mais il faudrait pouvoir y retourner régulièrement.

Je ne peux trop vous conseiller d'aller voir les peintures originales, qu'aucune reproduction ne peut remplacer, en bien ou en mal, d'ailleurs, vous n'êtes pas forcé d'aimer.

Par exemple Les trois Grâces montrent une nature très vraie, plis de graisse et cellulite compris, qu'on ne voit généralement pas sur les statues grecques.

5.4  La visite en bus

L'avantage de visiter en Mars, c'est qu'il y a assez peu de touristes et donc des promos partout sur les prix, en plus à nos âges, seniors, il y a aussi des remises partout.

Nous sommes donc tombés, tout près du musée du Prado, sans doute place Neptuno, sur un arrêt de bus à impériale spécialisés dans le tour de Madrid. Ayant utilisé avec bonheur ce genre de service dans des occasions précédentes, nous les avons utilisés. Ce sont des bus rouges "Madrid City Tour". Le billet n'était pas cher, environ 10 euros pour la journée. Deux trajets étaient prévus, le Madrid Moderne et le Madrid ancien. On vous fournit des écouteurs et il y a un canal en français. Seulement le commentaire et peu détaillé ou mal synchronisé, on ne comprend pas grand chose de ce qui est expliqué.

L'ensemble des deux trajets (quand même environ 2h1/2) ne montre pas grand chose. Quand on contourne Madrid par l'autoroute, on voit un quartier avec 4 très grands immeubles en forme de dents, on ne nous les a pas montrés. On a pu voir de loin un immeuble (et même deux, je crois), penchés très fortement par originalité, on ne s'est pas fatigué à nous les montrer...

6.  Tolède

Là, l'impression est toute différente: C'est du tonnerre!

En voiture, montez tout en haut jusqu'au parking municipal, il est cher (environ 12 euros pour 7 heures), mais compté à la minute. Il est juste après l'Alcazar.

Déjà, la vue depuis les promenades a coté du parking sont magnifiques, ensuite le musée de Santa Cruz, rue de Santa Fe est sympa... et gratuit pour tous les membres de l'Union Européenne!

Après le musée (ou avant), vous pouvez prendre le petit train place Zocodover qui vous fera visiter la ville et surtout vous emmènera de l'autre coté de la rivière, sur un magnifique point de vue.

Allez prendre une boisson à la cafétéria de l'Alcazar. Méfiez-vous qu'elle est au dernier étage d'une des tours, si vous faites comme moi et que vous décidez de prendre l'escalier... attendez-vous à peiner. par contre la vue y est sublime.

La cathédrale est une merveille. On est pas obligé d'aimer le luxe et l'ostentation, c'est mon cas, mais la qualité artistique est impressionnante. Il y a plus d'églises que vous ne pourrez en visiter dans la journée. La synagogue El Transito est fermée le Lundi, heureusement celle de La Blanca est ouverte. Elle est complètement nue et très simple, ce qui contraste complètement avec la cathédrale.

La ville est en pente, mais ce n'est pas si dur que ça, les petites rues sont très belles. Vous trouverez partout des boutiques de produits locaux, essentiellement des couteaux (ou des épées pour les plus aventureux) et des bijoux.

Les couteaux les plus beaux sont caractérisés par un moirage de la lame appelé damasquinage. Sur place un couteau de poche damasquiné coûte environ 130 euros (au moins). Je viens d'acheter sur aliexpress un couteau de poche qui ressemble à ça, pour 12.5 euros, s'il est ne serait-ce qu'utilisable je serai content :-).

On trouve aussi dans les mêmes boutiques des bijoux en "or de damas fabriqués à Tolède". J'ai trouvé une boutique ("L. Simon" au voisinage de la plaza de la ruz - on voit l'établi de la rue) où ils font la démonstration de la fabrication: sur une base en cuivre on fait le dessin des arabesques au trusquin ou au compas à pointes sèches (compas de traçage banal), ça laisse un creux. On remplit ce creux avec un fil d'or ou d'argent ce qui dessine le motif. On le cuit, peut-être avec un émail, je ne sais plus. Ensuite on pique chaque fil avec un poinçon, ce qui donne des facettes brillantes. Ces bijoux coûtent une quarantaine d'euros et à ce prix sont sûrement de très mauvaise qualité, avec très peu d'or :-). Mais ils restent très beaux.

7.  L'Escorial

Autant Charles Quint était un soldat brillant qui a sû utiliser l'or des Amériques pour la grandeur de l'Espagne, autant son fils Philippe II était sombre et habillé de noir. Paradoxalement, ce religieux fanatique qui s'est lourdement appuyé sur l'Inquisition était aussi très cultivé.

Il a fait construire l'Escorial à son image, bâtiment à l'aspect extérieur très austère, mais à l'intérieur qui va du rustique au flamboyant. Il ne faut pas craindre les escaliers pour la visite, et là pas d'ascenseurs...

5 euros la visite pour les seniors, ca ne doit pas payer les innombrables gardes que l'on croise partout!

Je dirais en gros quatre parties.

  • La partie moderne, habitation des Bourbons. Interminable enfilade de salles tapissées de scènes bibliques ou de chasse, ou ce qui était sensible en ce mois de Mars était le froid intense. Il y avait des braseros partout, mais même le Roi n'avait comme choix que de s'intoxiquer à l'oxyde de carbone ou se les geler grave.
  • La partie ancienne, habitation de Philippe II, bien plus jolie. Grandes salles, beaux meubles index de cadrans solaires à même le sol des salles (je n'avais jamais vu ça) - photos interdites, hélas! On peut y associer une bibliothèque extraordinaire, déjà par la beauté de la salle, puis par la profusion de manuscrits. Chaque livre était à l'époque le chef d'oeuvre d'un moine, avec une qualité de calligraphie stupéfiante.
  • Les tombeaux. D'une part le Panthéon des rois

Un monument de mauvais goût, où un Christ en croix est la seule trace d'humilité. Des cercueils de marbre pour les 26 cadavres. C'est bien un monument extra ordinaire, mais plus à l’orgueil qu'à la foi.

D'autre part, le Panthéon des enfants, surtout de marbre blanc et doré avec réserve, bien plus émouvant pour moi. Là sont conservés les restes de ceux qui sont nés de sang royal mais n'ont jamais régné, et même, pour certains, sont morts avant la puberté.

Ces panthéons sont vraiment uniques à ma connaissance et méritent à eux seuls la visite, car les artistes qui les ont crées y ont mis toute leur âme!

  • La basilique

On a tendance à l'oublier, et en effet elle est assez simple sans la lourdeur de la décoration que l'on a pu voir à Tolède, mais elle n'en est que plus imposante.

8.  L'ensemble des photos

Dans ma propre galerie