"Allemagne" 2016 | Besançon et Heidelberg >

On this page... (hide)

  1.   1.  Date
  2.   2.  Véhicule
    1.   2.1  Sac à provisions
    2.   2.2  Glacière
  3.   3.  Logement
    1.   3.1  Vignette
  4.   4.  Nourriture
  5.   5.  Notes

1.  Date

Entre le 19 Juin et le 3 Juillet 2016

2.  Véhicule

J'ai choisi de partir pour cette virée avec ma Ford Fiesta, pourvue de climatisation et à l'aise sur autoroute et en ville.

Cela m'a permis d'emporter un sac pour la nourriture et une glacière électrique en plus des bagages habituels.

Depuis quelques temps j'ai pris un "badge" Vinci Autoroutes. Ça coûte deux euros par mois si on s'en sert (rien dans le cas contraire) et ça fait gagner beaucoup de temps aux péages, surtout dans les réseaux qui sont découpés en petits tronçons. Il marche à peu près sur tous les autoroutes de France et dans beaucoup de parkings.

Il est possible d'avoir plusieurs badges (un par véhicule) pour pas cher et beaucoup de supports à coller au pare-brise si on est capable de penser à changer le badge de véhicule.

2.1  Sac à provisions

Le sac utilisé était un sac isotherme Picard vert et assez grand, même trop grand pour mes besoins, mais c'est tout ce que j'avais sous la main. En pratique l'utilité n'était pas l'aspect isotherme mais le fait que ce sac est pourvu de poignées, qu'il est solide et relativement rigide. Il tient donc très bien sur le siège arrière. En plus il se ferme complètement avec des fermetures éclair.

J'y emporte un nécessaire pour faire du café ou du thé, dont un thermos inox, des couverts en inox, un couteau suisse et des petites cuillères et même une bouilloire électrique miniature car j'ai remarqué que certains de nos logeurs n'en ont pas (les hôtels, par exemple). Avec un thermos d'eau chaude, on peut avoir des boissons chaudes à deux pour la journée.

J'ai aussi le plus souvent au fond de la voiture un sac rempli de conserves de poisson et de pâté, pour les repas improvisés. J'ai même tendance à en emporter plus que nécessaire et donc à en avoir encore en rentrant.

2.2  Glacière

Ma glacière est un modèle assez gros, fonctionnant aussi bien sur 12V que sur 220V, muni d'une poignée de portage (indispensable) et de roulettes assez peu utiles car elles font un bruit énorme. L'ensemble, même vide, est assez lourd, mais garde bien le froid tant qu'il est alimenté.

Le seul bruit en usage est celui d'un petit ventilateur, tout à fait supportable même dans une chambre d'hôtel. Ce n'est pas un vrai frigo, donc il ne faut pas passer son temps à l'ouvrir. Utilisée en permanence mais avec des stops dus aux arrêts de la voiture, elle fait beaucoup d'eau de condensation, j'ai donc mis au fond un caillebotis en plastique. Elle garde le beurre longtemps et le fromage indéfiniment.

Elle consomme pas mal de courant en 12 V, il est donc impératif de ne pas l'avoir en route quand vous quittez la voiture, par exemple pour une visite, faute de quoi vous ne redémarrerez pas en revenant...

Elle n'est pas assez bruyante pour qu'on l'entende dans la voiture, du coup il fallait bien vérifier que le ventilateur tournait. Les prises "allume cigare" sont des monstres peu fiables. La nôtre a fait fondre... le plastique de son fusible et la glacière est donc tombé en panne... le dernier jour. Il faut au moins deux prises (à cause du GPS), donc un doubleur.

3.  Logement

J'ai surtout utilisé des chambres Airbnb, sauf pour un soir à Besançon sur le trajet aller, où l’hôtel F1 était à prix imbattable (25 euros la nuit), et à Trieste ou je n'ai rien trouvé dans mes prix, sauf un gîte sur Booking.

Mon premier but était d'aller à Nuremberg, j'ai donc juste fait un stop d'une nuit à Besançon et à Heidelberg, ensuite j'ai retenu trois nuits au même endroit à Nuremberg, Prague et Vienne, deux nuits à Trévise au retour et une nuit à Beaulard.

En tenant compte des délais de route, trois nuits signifient deux journées pleines pour visiter. C'est suffisant pour Nuremberg, mais trop court pour Prague ou Vienne. Par contre cette durée est bonne pour faire connaissance avec les logeurs Airbnb. N'oublions pas que ce sont le plus souvent des particuliers et que la rencontre d'un habitant du coin est un des charmes du tourisme.

A cette époque, les prix étaient assez bas, entre 25 et 50 euros la nuit pour deux. Les chambres Airbnb proposent toutes le nécessaire pour faire le petit déjeuner, certain hôtes fournissent même les produits. C'est courant pour le thé ou le café, et parfois même le pain et la brioche.

3.1  Vignette

A l'arrivée en République Tchèque, j'ai demandé au GPS d'éviter les autoroutes payantes, car j'avais du temps et je voulais voir le pays. Bien m'en a pris car je n'ai appris qu'ensuite que le paiement se fait par l'achat d'une vignette forfaitaire que je ne sais pas où trouver...

J'ai donc été surpris en rejoignant Prague de ne pas passer de péage... je n'ai pas non plus pris de contravention, je n'ai donc rien payé.

La RT a beaucoup de routes nationales de bonne qualité, dont le seul problème lors de mon passage a été le grand nombre de travaux limitant le passage à une voie, avec feu rouge. En Autriche, si on refuse les autoroutes, on se retrouve sur des routes minuscules et la distance double.

Par contre la vignette Autrichienne est bon marché: moins de dix euros pour dix jours d'utilisation illimitée, pas de quoi s'en priver. J'ai trouvé la dite vignette à l'automobile club, près de l'opéra de Vienne, on peut l'avoir sur Internet, mais il faut le délai pour la recevoir par la poste.

4.  Nourriture

Hors de France, le pain n'est pas le pain français. Cependant, depuis le développement du tourisme, les choses se sont bien améliorées et on trouve du pain correct partout. Les charcuteries sont excellentes dans les pays visités ici, par contre il vaut mieux emmener son fromage...

A l'époque de notre voyage, hors saison, les prix des restaurants étaient assez abordables. Nous disposions de cuisine presque partout, mais avec la chaleur nous préférons manger froid. En voiture fruits et légumes sont difficiles à transporter et à préparer, mais l'exercice fait pendant les visites autorise bien des entorses au régime!

5.  Notes

  • En dehors de la France, le service n'est pas compris dans les cafés et restaurants ("tip", en anglais). Compter au moins 10% en plus, 15% si vous êtes généreux.
  • La carte bleue est rarement acceptée (sauf dans les stations service), il faut payer en liquide. Curieusement, je n'ai pas eu ce problème en République Tchèque. Prévoir du cash est toujours un plus.
  • Quand la carte bleue est acceptée, vous pouvez leur demander d'y inclure le service ("include tip, please xx percent")
  • Tout le monde parle anglais...

"Allemagne" 2016 | Besançon et Heidelberg >